31 mars 2010

ALSEI livre la première tranche d’INNOVESPACE Sénart

ALSEI ALSEI a livré la semaine dernière la première tranche de 9 000 m² du parc d’activité INNOVESPACE Sénart à Foncière INEA avec une pré‐commercialisation de 50 %.

Situé Parc du Levant sur la commune de Lieusaint (77), en sortie de l’autoroute A5A et en façade de la nationale 6, le site, développé avec l’appui de l’EPA Sénart, a déjà séduit plusieurs sociétés aux activités variées :
‐ INEO INFRACOM, constructeur de réseaux électriques et de télécommunication, qui a pris à bail 3 200 m² ;
‐ ADC 77, association de dépistage du cancer, locataire de 455 m² ;
‐ CULLIGAN, spécialiste du traitement de l'eau, qui a signé pour 500 m² ;
‐ DANTEX, entreprise spécialisée dans le matériel et fournitures d’imprimerie qui occupera quant à elle 225 m².

INNOVESPACE Sénart est le cinquième parc de type INNOVESPACE réalisé par ALSEI après Bordeaux (Saint Jean d’Illac‐33), Val d’Europe et Val d’Europe 2 (Montévrain‐77) et Les Malines (Lisses‐91). Sur des sites lisibles, visibles et accessibles, à proximité des grands axes de communication, ces parcs d’activités « nouvelle génération » ont été conçus pour apporter des réponses fonctionnelles aux sociétés recherchant des locaux techniques dotés de bureaux d’accompagnement. Ils développent des surfaces d’activités comprises entre 200 et 1 500 m² et ont été développés dans le but d’offrir une grande modularité à leurs occupants.

Les travaux du sixième parc INNOVESPACE viennent de débuter à Saint-Denis, Carrefour Pleyel (93) pour une livraison à Foncière INEA en fin d’année 2010.

A noter : INNOVESPACE Sénart sera inauguré le 8 avril prochain par Jean‐Christophe Courné, Président d’ALSEI, en présence de Jacques Fournier, Président du SAN Sénart, Michel Bisson, Maire de Lieusaint et Président de l’EPA Sénart ainsi que Philippe Rosio, Président du Directoire de Foncière INEA.

Créé en 2000, Alsei est un développeur immobilier indépendant, intervenant en France métropolitaine et à la Réunion. Avec plus de 200 000 m2 réalisés, Alsei fonde son développement sur 3 concepts innovants : Innovespace (des parcs d'activités évolutifs), Stockespace (des platesformes logistiques multimodales) et Businespace (des bureaux flexibles à coûts maîtrisés), tout en réalisant des bâtiments clefs-en-mains pour le compte d'utilisateurs.

Alsei
100 rue Petit - 75019 Paris
Tél. : (+33) 01 40 40 29 51
E-mail : lpierrepack@alsei.com
Site web : alsei.com

Treize Cent Treize service presse
Alain N'Dong
Tél. : (+33) 01 53 17 97 13
E-mail : alain.ndong@treizecenttreize.fr


Constructeurs de maisons individuelles en Seine Saint Denis


Orco Property Group présente son plan de Sauvegarde et poursuit le recentrage de ses activités

Orco Property Group - Dans le cadre de la Procédure de Sauvegarde dont Orco Property Group bénéficie depuis le 25 mars 2009, la Direction soumet un plan de sauvegarde à ses créanciers

- Le plan de sauvegarde comprend un plan approfondi de restructuration industrielle visant à recentrer les activités sur les marchés historiques du Groupe, à améliorer la génération de trésorerie et à moderniser la gouvernance du Groupe

- Après de nombreuses consultations avec les porteurs de dettes obligataires, la direction du Groupe soumet aux observations des créanciers l'application du dispositif prévu par la Loi sur la Sauvegarde permettant un rééchelonnement de la dette sur 10 ans

- Le rythme de remboursement obligataire, initialement concentré à plus de 80% sur 2013 et 2014, sera étalé et repoussé du nombre d'années estimé nécessaires à la réalisation des projets. La maturité moyenne des souches obligataires passera de 3 ans à moins de 8 ans, soit une extension de la durée d'un cycle de développement immobilier

- Avec un profil financier adapté, Orco Property Group pourra renouer avec la croissance sur ses marchés clés

Les efforts de la Direction en vue d'une restructuration de la dette vont porter leurs fruits à horizon de 10 ans

La Direction d'Orco Property Group a multiplié les discussions avec les obligataires proposant notamment des solutions mixtes combinant obligations convertibles, nouvelles actions et des nouveaux bons de souscription d'actions. Mais la diversité des attentes exprimées par les différents groupes d'obligataires n'a pas permis de trouver une solution consensuelle de conversion des obligations en actions en échange d'une réduction d'une certaine portion de la dette lors de l'assemblée des obligataires du 24 septembre 2009.

Afin de se consacrer pleinement à son travail de restructuration et de développement du Groupe, la Direction d'Orco Property Group, avec le soutien de son Conseil d'administration, a donc proposé un plan de sauvegarde qui intègre le dispositif prévu par la Loi. Il est ainsi proposé de rembourser 100% des créances déclarées, sur 10 ans, sous réserve de leur admission au passif, et selon un échéancier à compter du premier anniversaire du jugement arrêtant le Plan. Cet échéancier de remboursement permet d'assurer l'équilibre indispensable entre :
- le rythme de génération des revenus, décalé du fait des reports de projets provoqués par la crise économique et
- le rythme de remboursement obligataire, initialement concentré à plus de 80% sur 2013 et 2014, qui sera étalé et repoussé des années nécessaires à la réalisation des projets.

Il convient de noter qu'à la date prévue du jugement arrêtant le Plan, la maturité moyenne de la dette obligataire (toutes souches confondues) affichait 3 ans. Les modalités d'apurement du passif obligataire prévues par le Plan vont rallonger cette maturité moyenne que d'une durée de moins de 5 ans, portant intérêts, ce qui correspond à la durée d'un cycle produit. Destiné à équilibrer les intérêts de toutes les parties prenantes, le Plan ne fait donc qu'intégrer les conséquences mécaniques de la crise internationale sur le secteur immobilier.

Principales actions conduites par la Direction depuis un an

Concentration sur le coeur d'activité du groupe

La procédure de sauvegarde a contraint Orco Property Group à sélectionner et classer les actifs à conserver, en fonction de critères stricts et selon une étude de rentabilité, et non en fonction des impératifs de liquidité du Groupe, ce qui l'a protégé de ventes précipitées à prix décotés qui auraient provoqué des pertes de valeur importantes.

Le Groupe a ainsi décidé de céder sur les prochaines années ses activités jugées non stratégiques pour se concentrer sur son coeur de métier, à savoir :

- La foncière commerciale qui consiste à investir ou réinvestir dans des actifs sous-performants et sous-valorisés en restructurant le produit ;

- La promotion résidentielle et commerciale en s'appuyant sur la réserve foncière existante qui bénéficie d'une très forte implantation locale, d'une large réserve foncière et de la confiance des banques sur cette activité.

Une restructuration financière mise en oeuvre

La Direction du Groupe a très fortement réduit la trésorerie allouée aux investissements par le biais d'une hiérarchisation des affectations de trésorerie, qui va de pair avec une plus grande sélection des projets immobiliers à financer. Par ailleurs, une nouvelle organisation financière a été mise en place à Paris. L'accent est placé sur les besoins de trésorerie d'Orco Property Group et sur la remontée d'informations financières provenant des filiales, ainsi que sur la récupération du capital et des intérêts des sommes prêtées en comptes courants.

La Direction a également entrepris avec succès, au cours de la période d'observation, un important travail de renégociation de la dette bancaire du Groupe, afin de l'adapter aux nouvelles conditions générées par la crise. Au total, plus du quart de l'endettement bancaire du Groupe a été renégocié depuis le début de l'année 2009, le plus souvent via des prorogations de maturité mais aussi via des augmentations de montant des lignes en cours. Les partenaires bancaires ont ainsi affiché leur confiance dans les fondamentaux du Groupe et leur soutien au projet porté par la Direction.

Amélioration de la gouvernance

Orco Property Group a profondément renouvelé sa structure managériale depuis 2009. Ainsi, son Conseil d'administration inclut désormais des représentants des actionnaires, des administrateurs indépendants et des professionnels du secteur immobilier. Orco Property Group a enfin mis en place plusieurs comités destinés à améliorer l'efficacité du management et sa transparence.

La Procédure de Sauvegarde d'Orco Property Group

Le 25 mars 2009, le Tribunal de Commerce de Paris a ouvert une procédure de Sauvegarde (loi du 26 juillet 2005) au bénéfice d'Orco Property Group et a désigné Monsieur Klotz en qualité de Juge Commissaire et Maître Le Guernevé en qualité d'Administrateur Judiciaire.

Des informations supplémentaires sur le plan de sauvegarde seront mises en ligne sur www.orcogroup.com


Constructeurs de maisons individuelles dans le Finistère


30 mars 2010

Défiscalisation et investissement immobilier : Les conseillers en gestion de patrimoine Crédit Agricole Banque privée guident les internautes

Crédit Agricole Banque Privée Comment payer moins d'impôts sur le revenu 2009 ? Investissement immobilier locatif : quels sont les dispositifs fiscaux applicables et à quelle stratégie patrimoniale correspondent-ils ? Calcul de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) 2010 : que faut-il déclarer et déduire ? Les réponses sont sur le site du Crédit Agricole Banque Privée : interviews vidéo, dossiers-conseils thématiques, simulateur ISF, simulateur Scellier… L'internaute pourra, par ailleurs, affiner et optimiser sa stratégie patrimoniale avec un conseiller patrimonial privé dédié.

Défiscalisation et investissement immobilier ou comment payer moins d'impôts sur le revenu

L'immobilier fait partie intégrante d'un patrimoine. Face à la multiplicité des dispositifs fiscaux applicables à l'investissement immobilier (lois Scellier, Borloo, de Robien, Girardin, Malraux…), le Crédit Agricole Banque Privée donne la parole à ses experts pour clarifier les spécificités de chacune de ces approches. Le directeur financier de Crédit Agricole Immobilier explique ainsi en vidéo comment bien investir dans la pierre. L'analyse complète des caractéristiques du bien sera à cet égard déterminante : son prix, sa localisation, mais aussi sa composante énergétique et le dynamisme du marché locatif dans lequel il s'inscrit…
Un conseiller en gestion de patrimoine pourra ensuite affiner, les possibilités de montage pour trouver une réponse en fonction de ses préoccupations fiscales et de la stratégie patrimoniale attendue.

Immobilier locatif neuf : défiscalisation avec SCPI Scellier PREMELY Habitat

Instauré par la loi de finances 2009, la loi Scellier est issue de la transformation et de la disparition programmée des dispositifs de Robien et Borloo fin 2009. La réduction d'impôt permise par le dispositif Scellier concerne aussi la pierre-papier, autrement dit les particuliers souscrivant aux parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), sous réserve que 95% du montant de la souscription serve à financer un logement éligible à la réduction d'impôt. Les investissements réalisés en 2009 donnent droit à une réduction d'impôt de 25%, dans la limite de 300.000€.

Les internautes peuvent en quelques clics estimer le grâce au simulateur Scellier, notamment les parts souscrites auprès de PREMELY Habitat, SCPI de type Scellier investie en immobilier résidentiel locatif neuf. Capacité d'épargne, situation familiale, montant de l'apport personnel, caractéristiques du prêt… tout est passé au crible pour comprendre quelle économie d'impôt pourra être réalisée, mais aussi le gain de l'opération après impôt et la valeur du capital à terme. La prise de contact avec un conseiller patrimonial permettra de valider les estimations et de concrétiser le projet du souscripteur.

Calcul ISF 2010

Les particuliers sont assujettis à l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) si leur patrimoine net (i.e. toutes dettes déduites) est supérieur à 790.000€ au 1er janvier 2010 (Loi de finances pour 2010). Le patrimoine imposable englobe l'ensemble des biens, déduction faite des dettes et de certains actifs exonérés. Et, comme pour l'impôt sur le revenu, le barème applicable est progressif. Pour évaluer leur patrimoine et calculer en quelques minutes le montant d'ISF dont les contribuables devront s'acquitter, ca-banqueprivee.fr propose un simulateur ISF. Différentes réponses de défiscalisation pourront ensuite être apportées par les conseillers en gestion de patrimoine Crédit Agricole Banque Privée.

A propos de ca-banqueprivee.fr

Le site Crédit Agricole Banque Privée est une plateforme nationale construite avec l'expertise des caisses régionales et des filiales du groupe Crédit Agricole. Le site propose des conseils d'experts en vidéo, le décryptage hebdomadaire de l'actualité économique et financière et des dossiers thématiques (les différents dispositifs pour investir dans l'immobilier, la planification successorale, la transmission d'entreprise, l'investissement sur les actifs financiers etc.). Destiné aux clients des Caisses régionales de Crédit Agricole ainsi qu'aux non clients, la plateforme leur permet de préparer et de définir leurs objectifs en matière de gestion de patrimoine. Les internautes sont ensuite orientés vers une agence proche de leur domicile où rendez-vous sera pris avec un conseiller Banque Privée, pour élaborer la stratégie patrimoniale adaptée à leurs objectifs.

Website : www.ca-banqueprivee.fr


Constructeurs de maisons individuelles dans l'Oise


29 mars 2010

EX’IM est lauréat du concours organisé par la FF2I

EX’IM Le 12 février dernier, la Fédération Française de l'Internet Immobilier (FF2I) a décerné à EX'IM le trophée DPE dans la catégorie diagnostiqueurs.

Cette distinction vient récompenser le portail internet EX'IM Online, créé par EX'IM et dédié aux professionnels de l'immobilier pour son aspect innovant en faveur de l'affichage et la diffusion dans les annonces immobilières des étiquettes énergie.

EX'IM Online est une véritable plate-forme internet qui permet notamment de télécharger, via internet, les copies de rapport ou des rapports originaux signés électroniquement.

Cette solution technologique et écologique propose tout un panel de services et notamment la possibilité de télécharger les étiquettes énergie des DPE au format JPEG afin de les insérer dans les annonces immobilières.

Crédit immobilier : In&Fi Crédits relance sa campagne de sensibilisation au crédit auprès du grand public

In&Fi Pour la deuxième année consécutive, le réseau de courtiers In&Fi Crédits lance une grande campagne d'information et de sensibilisation à destination des consommateurs. Menée tout au long de l’année 2010, elle abordera les grands thèmes liés au crédit.

Avec plus d'une centaine d'agences en France, In&Fi Crédits est le premier réseau national franchisé de courtiers en crédit.
L'an dernier, il avait mené une première campagne de sensibilisation qui avait rencontré un vif succès et permis aux particuliers d’accéder au crédit alors que la conjoncture n’était pas favorable. En 2010, il relance sa campagne d’information à destination des consommateurs. Favoriser l’obtention de crédits, tel est en effet l'objectif de cette campagne nationale.
Déclinée autour de plusieurs axes, l’opération est relayée dans l'ensemble des agences du réseau In&Fi, ainsi que sur le net.

"Empruntez au printemps" est le premier volet de la campagne 2010. Dans une conjoncture plus favorable qu’en 2009, elle a pour principal objectif de montrer que de nombreuses solutions s'offrent aux consommateurs à la recherche d'un prêt.
Le deuxième volet débutera en juin et s'adressera plus spécifiquement aux primo-accédants qui souhaitent investir dans un bien immobilier. En septembre, le troisième thème abordera la restructuration de crédits, une formule qui permet aux particuliers ayant contracté de nombreux crédits de réorganiser leur endettement pour diminuer leurs mensualités. Puis, en fin d’année, In&Fi s’adressera plus spécifiquement à ses réseaux de prescripteurs locaux (banques, organismes financiers…).

Fort du succès de la première édition, les agences du réseau In&Fi Crédits se sont mobilisées pour relayer l'information sur le terrain via des flyers, affiches et objets publicitaires.

A propos d'In&Fi Crédits :
Créée en 2001 par Pascal Beuvelet, et lancée en franchise en 2004, In&Fi Crédits est la première enseigne de courtage en crédit développée en réseau. Grâce à de plus de 110 accords de partenariat avec les banques et sociétés de crédit, In&Fi recherche auprès des différents organismes bancaires le meilleur financement possible à présenter à son client. Il a ainsi la garantie d'obtenir la meilleure offre au vu de son dossier.
Déjà implantée dans la quasi-totalité des régions française, l'enseigne - qui compte plus d'une centaine d'agences - envisage de constituer à terme un réseau de 450 à 500 agences principales.
- Prestations : crédits immobiliers, rachats de crédits, crédits à la consommation, prêts travaux, prêts relais, crédits hypothécaires.
www.inandfi.fr


Constructeurs de maisons individuelles dans le Val d'Oise


26 mars 2010

Avec déjà + de 50.000 annonces immobilières en ligne, www.appart-maison.fr accroît son offre dans toute la France !

Appart-Maison.fr En dépassant la barre symbolique des 50.000 annonces mises en ligne, le 1er site de négociation d’annonces immobilières www.appart-maison.fr continue son développement national en diffusant les mises en ventes et locations de toujours plus de réseaux d’agences immobilières, de promoteurs immobiliers, et de particuliers dans toute la France.

Parce que le site www.appart-maison.fr répond aux attentes des internautes en leur fournissant une qualité de recherche sur un site internet clair, fonctionnel et rapide, le nombre d’annonces mis en ligne a augmenté très significativement depuis son lancement en 2009 pour désormais dépasser de façon constante le nombre de 50.000 annonces immobilières en ligne.

La notoriété du site www.appart-maison.fr continue son développement rapide en s’appuyant sur son positionnement innovant ainsi que les fonctionnalités utiles et gratuites mises à disposition dans l’espace membres intégré permettant notamment de recevoir des messages, de s’envoyer des pièces jointes (ex. dossier de location), de recevoir des options d’achat et de location, de gérer ses alertes emails et ses flux RSS personnalisés.

Compte-tenu de la forte hausse de l’audience du site, Julien Deloume, directeur et fondateur du site www.appart-maison.fr, a pour objectif de dépasser la barre des 100.000 annonces immobilières mis en ligne dans les 6 prochains mois.

A propos du site Appart-Maison.fr
Fondé en 2008, le 1er site de négociation d'annonces immobilières www.appart-maison.fr apporte des services à très fortes valeurs ajoutées pour aider à acheter, vendre ou louer rapidement tous types de biens immobiliers, appartement, maison, bureau, commerce, terrain, viager, location de vacances, bien de haut de standing ou de prestige, villa à l’international.

Contact presse :
Direction de la communication
Tél. +33 (0)1 83 62 05 52
contact@appart-maison.fr


Constructeurs de maisons individuelles en Vendée


25 mars 2010

Le marché locatif des bureaux franciliens : Un retour à l’équilibre impossible à court terme

La crise a-t-elle brisé un cercle vertueux de croissance ?

A la lecture de l’évolution du marché locatif depuis 2002, il est notable de constater que ce cercle vertueux n’a pas existé. La rupture de 2007 n’a donc fait qu’aggraver, très sensiblement, le déséquilibre entre la demande et l’offre.

Le pouvoir de louer des entreprises, et plus particulièrement des TPE et PME qui constituent la composante essentielle du tissu économique régional, est limité depuis plusieurs années :

- Les franchises de loyer sont chose courante depuis 2003,
- Les loyers moyens réels n’ont pas progressé depuis 2000. Ils étaient, en termes constants, inférieurs en mars 2008 à ceux constatés 7 ans auparavant,
- Le reflux du volume de commercialisation a précédé la crise économique. Ce volume avait déjà baissé de 3,6% entre 2006 et 2007,
- Le principal carburant de la demande était déjà l’économie de coût et non les investissements de développement,
- L’absorption nette est restée modeste : 10 m² loués n’engendraient une diminution du stock que de 1 à 2 m² entre 2005 et 2007.

Ce pouvoir locatif restreint résulte de l’incapacité structurelle de l’économie francilienne à bénéficier d’une forte croissance. La création nette annuelle moyenne d’emplois de bureaux n’a pas dépassé 10 000 à 12 000 postes entre 2002 et 2008 soit une demande de croissance n’excédant pas 200 000 m² en moyenne annuelle.

Or, parallèlement, l’économie francilienne a produit beaucoup plus de bureaux que ses besoins réels ne le nécessitaient. L’excès de livraisons annuel s’est inscrit entre 400 000 m² et 700 000 m² entre 2005 et 2008.

Les fondations de l’économie francilienne étaient ainsi déjà bien fragilisées.

Un profond déséquilibre entre une demande affaiblie et une offre surabondante

- Une demande affaiblie

Dans un contexte de perte de valeur des entreprises non financières et de niveau d’endettement historiquement élevé, ce pouvoir locatif s’est nettement dégradé depuis fin 2007.

Cette dégradation s’est accompagnée :

- D’une destruction de plusieurs dizaines de milliers d’emplois de bureaux (plus de 80 000 en 2009) engendrant une explosion des libérations de surfaces ou des surfaces vacantes encore louées, le tout représentant près de 1 000 000 de m² l’année dernière,
- d’une chute prononcée du volume de commercialisations (- 24% entre 2008 et 2009, - 41% entre 2006 et 2009 !),
- d’un effondrement de la consommation nette qui est devenue négative : chaque m² loué a accru le stock en 2009,
- d’une baisse des loyers considérés comme acceptables par les entreprises eu égard aux fortes contraintes budgétaires qu’elles subissent : près de 60% des transactions ont été conclues à des loyers inférieurs ou égaux à 300 € /m² HT et HC/an.

- Une offre surabondante

L’offre à un an est actuellement supérieure à 5.000.000 de m², niveau qui n’avait encore jamais été atteint.
Elle a crû de 1.500.000 de m² en l’espace de deux ans. Alimentée par une production débridée entre 2002 et 2008, l’offre subit l’inertie des délais de construction: un demi-million de m² livré en 2009 n’a pas trouvé preneurs et plus de 50% des livraisons prévues en 2010 ne sont pas commercialisées.

Le stock est aussi gonflé, depuis 2008, par un mouvement de libérations de surfaces de très grande ampleur, puisqu’elles ont été supérieures de plusieurs dizaines de milliers de m² aux locations en 2009.

La structure du stock met ainsi en lumière les quelque 3 500 000 m² de locaux de seconde main vacants à un an (1 000 000 de m² de plus qu’au premier trimestre 2008). Croulant sous le poids des libérations, ce segment d’actif est malmené par une offre neuve importante et accuse d’autant plus son niveau d’obsolescence.

La production actuelle a-t-elle suffisamment baissé ?

Dans ce schéma d’une économie fondée sur le recyclage, la variable d’ajustement est naturellement la production. Celle-ci a nettement baissé : 715.960 m² SHON ont été mis en chantier en 2009 soit une baisse de 43,5% sur 12 mois.

Le mouvement de balancier a donc été brutal. La production bénéficie des mouvements de restructuration des entreprises : les locaux neufs sont moins consommateurs d’espaces par poste de travail. C’est pourquoi, une production minimale est indispensable. Selon le BIPE, les besoins annuels en renouvellement du parc et ceux liés à l’accroissement de l’emploi tertiaire sont évalués en moyenne à moins de 500 000 m² environ si la croissance économique annuelle atteint 1,9% en moyenne entre 2006 et 2017.

Eu égard au taux de croissance prévu en 2009 (-2,1%) et escompté en 2010 (+ 0,8%), la production annuelle ne devrait pas excéder 300 000 à 350 000 m² ce qui est bien inférieur à celle constatée en 2009.

En conséquence, le volume de mises en chantier apparaît encore trop important compte tenu des livraisons prévues en 2010 et 2011 ainsi que du stock neuf immédiat. La pénurie ne menace donc absolument pas à court terme. A moyen terme, l’inquiétude ne semble non plus de mise si l’on en juge par le volume autorisé en 2009 : 1.300.000 m².

La production doit être, par contre, bien ciblée géographiquement afin d’éviter une pénurie d’offre neuve dans certains secteurs à compter de 2012/2013 et d’alourdir le stock dans d’autres. Elle doit également répondre à une demande solvable.

- Un taux de vacance plus élevé qu’on ne le dit

Le taux de vacance réel est supérieur au taux nominal (7%) qui est largement diffusé.

Il faut en effet inclure au taux facial les surfaces qui ne sont plus occupées en raison de la compression des effectifs mais encore louées. Il faut également ajouter les locaux retirés temporairement du marché. Au final, le taux réel d’inoccupation n’est pas éloigné de 10% du parc soit près de 5 000 000 de m².

Des loyers réels en nette baisse : une bouée de sauvetage pour l’activité

Les loyers moyens et faciaux ne reflètent pas la réalité du marché. Ils la minimisent. Depuis début 2008, un puissant mouvement déflationniste est à l’œuvre : déduction faite des cadeaux commerciaux octroyés aux locataires (jusqu’à un an de loyer), les loyers réels ont diminué de 25% à plus de 35%, selon les actifs et les secteurs géographiques considérés. Cette diminution constitue un puissant amortisseur des effets de la récession économique et permet de maintenir un certain volume de transactions.

Les immeubles les plus chers, et donc le neuf, sont les plus pénalisés illustrant la fracture entre les exigences techniques et pécuniaires des candidats locataires et celles affichées par les bailleurs. Sur le seul Quartier Central des Affaires, les valeurs de présentation ont chuté de 20 % en moyenne au cours des deux dernières années.

Par effet de capillarité, tous les secteurs géographiques sont concernés, y compris ceux affichant un stock limité, telle la Défense.

Cette baisse des loyers réels s’est accompagnée d’une réduction des loyers nominaux ainsi que d’un accroissement des mesures d’accompagnement qui représentent désormais entre 15 et 20% de la valeur locative faciale et de 1,5 à 2 mois de loyers.

La menace qui pèse sur l’économie immobilière tertiaire est d’ordre macro-économique.

En dépit du rebond de croissance dont devrait bénéficier l’économie française en 2010, celui-ci devrait être inférieur au potentiel de croissance (1,6%). Il ne permettrait donc pas de combler le retard accumulé depuis 2008 mais, au contraire, l’accentuerait.

Le taux de chômage pourrait franchir un nouveau palier (10,5%). En moyenne annuelle, la création nette d’emplois de bureaux devrait être très modeste d’ici fin 2011 d’autant que les destructions nettes de postes devraient se poursuivre cette année, à un rythme moindre cependant qu’en 2009.

Par ailleurs, l’ampleur des déficits publics (3,4% du PIB en 2008 ; 8,7% en 2010) devrait nécessiter tôt ou tard la mise en place d’une politique rigoureuse de gestion budgétaire. La dette publique atteindrait en effet un niveau sans précédent (67,4% du PIB en 2008 ; 84,3% du PIB en 2010). La question de la soutenabilité des finances publiques va donc immanquablement se poser. La reprise de l’économie ne suffira pas à éponger la dette. Si la rigueur venait à être imposée, elle contraindrait lourdement la croissance, le niveau général de solvabilité des entreprises et des ménages, les créations nettes d’emplois et, donc in fine, la demande locative de bureaux.

Perspectives

- Quelle demande ?

Dans un contexte de dégradation des profits, de carnets de commande allégés et d’un fort endettement, les entreprises non financières notamment poursuivront leur politique de restriction budgétaire en matière immobilière. La rotation des entreprises constituera encore le seul moteur du marché alimentant la demande.

Dans ces conditions, le volume commercialisé en 2010 pourrait être au mieux équivalent voire moindre que celui relevé en 2009. Depuis janvier 2010, la demande placée est inférieure de près de 20% (340.000 m²) à celle constatée au 1er trimestre 2009. La consommation nette devrait, quant à elle, demeurer négative.

- Comment évoluera l’offre ?

L’offre disponible à un an devrait s’inscrire cette année entre 5 000 000 et 5 500 000 de m². Les premiers effets positifs de la diminution de la production ne se faisant toutefois véritablement sentir sur le stock qu’en 2011. Cette diminution s’avère toutefois insuffisante. L’offre continuera d’être alimentée par un volume de livraisons (+ de 700 000 m²) et de libérations important, dans la continuité du mouvement de destructions d’emplois et de ruptures de baux. La grande inconnue porte d’ailleurs sur l’ampleur de ces ruptures qui peuvent potentiellement concerner plusieurs millions de m² entre 2010 et 2014.

- La diminution des valeurs locatives est-elle finie ?

La déflation va perdurer. La diminution moyenne des loyers réels devrait osciller entre 10% et 15%. La pression baissière sera toutefois moindre pour les bas loyers (≤ à 200 €/m²/an) que pour la tranche des loyers supérieurs à 400 €/m²/an et plus intense dans les territoires notoirement sur offreurs (ex : 1ère Couronne Nord et Sud ; Croissant Ouest).

- Quel taux de vacance ?

Le taux de vacance réel devrait avoisiner 10% du parc.

- Quel délai pour résorber l’excédent d’offre ?

Le niveau de la production actuel ne suffira pas à permettre un désengorgement rapide du marché. Il est intéressant d’observer, que trois années (2004-2007) avaient été nécessaires pour que le stock à un an diminue d’un million de m² alors que cette période avait bénéficié d’une croissance du PIB très supérieure, de créations nettes d’emploi positives.

L’offre à un an est excédentaire de 1,5 million à 2 millions de m². Eu égard aux sujétions immobilières et économiques présentes et à celles qui peuvent être anticipées, sa résorption prendra nécessairement du temps. Sur la base :

- d’un volume de production en décroissance régulière mais demeurant encore supérieur au niveau requis,

- d’une consommation nette qui restera modeste,

un reflux conséquent du stock à un an nous apparaît relever de l’utopie à court terme. Dans ces conditions, le retour à l’équilibre du marché locatif des bureaux avant 2013 n’apparaît pas envisageable.

Département Etudes & Recherches Contact :
Evelyne COLOMBANI E-mail : evelyne.colombani@immogroupconsulting.fr Téléphone : 01.39.17.01.06/ 06.38.34.86.86
Jean-Michel CIUCH E-mail : jmciuch@immogroupconsulting.fr Téléphone : 06.16.79.36.62


Constructeurs de maisons individuelles dans le Val de Marne


Imminence et Adéquation signe un partenariat de distribution

Imminence Jean Laurent Lepeu, Président Directeur Général d’Imminence et Gilles Dupont, Directeur Associé du Groupe Adéquation ont annoncé la signature d’un accord de partenariat portant sur la distribution de l’offre « Programme neufs Socoprim ».

Le Groupe Socoprim est spécialisé dans l'observation des marchés immobiliers et détient une importante base de données immobilière, neuf et revente.

La société a en effet développé dès 1983 une base de données des programmes immobiliers neufs des Alpes-Maritimes permettant aux agences immobilières d’intervenir dans la commercialisation des logements neufs et aux opérateurs de la promotion immobilière de suivre le marché.

Dans le cadre du partenariat, Imminence, leader de solutions MLS en France, commercialisera la base de données des biens immobiliers neufs sur le département des Alpes Maritimes et Est Varois à compter du 1er avril 2010.

Observatoire AVendreALouer / Opinion Way _ Les Français et leur logement : du rapport affectif aux raisons financières

A Vendre A Louer Les Français ont un rapport à leur logement qui oscille entre le désir d’être propriétaire et un faible attachement à leur lieu d’habitation. Opportunistes et mobiles quand les circonstances le nécessitent, ils entretiennent un rapport à leur voisinage très ambivalent. Une étude originale sur le rapport des Français à leur logement réalisée par Opinion Way pour l’Observatoire de AVendreALouer.fr.*

Les Français et leur logement : un rapport affectif ?

Pour être heureux : tous propriétaires ?


79 % des français pensent que tout le monde souhaite être propriétaire et parmi ceux qui sont locataires 76 % souhaiteraient le devenir. Au final, les propriétaires ne sont pas unanimes quand on les interroge sur leur logement.
En effet, la part de ceux qui sont « tout à fait d’accord » pour dire :
⇒ « qu’ils se sentent bien chez eux » est de 61 % (contre 41 % des locataires).

Un faible sentiment d’attachement des propriétaires

En effet, les propriétaires qui sont « tout à fait d’accord » pour dire :
⇒« qu’ils sont fiers de leur logement », sont seulement 35 % (contre 27 % des locataires),
⇒« que leur habitat leur ressemble », sont seulement 31 % (contre 21 % des locataires),
⇒« que leur logement ne ressemble à aucun autre », sont seulement 18 % (contre 8 % des locataires).
… alors que seulement 4 % d’entre eux déclarent qu’ils « n’ont pas eu le choix de leur logement » (11% des locataires).

NB : les propriétaires habitent à 75 % une maison, à 23 % un appartement et à 2 % un bien atypique. Une proportion qui s’inverse chez les locataires : ils habitent à 77 % un appartement et à 23 % une maison.

Des Français prêts à déménager

⇒Au global, près d’un français sur 2 envisage de déménager à court ou à moyen terme.
⇒Et plus d’1 Français sur 3 envisage de déménager dans l’année (44 % des locataires et 25 % des propriétaires).

Les locataires cherchent à améliorer leurs conditions financières

71 % des locataires envisagent de déménager à court ou moyen terme. Principalement pour des motifs financiers :
⇒« si une opportunité se présente (logement encore mieux à un prix accessible) » à 22 %,
⇒« surtout pour devenir propriétaire » à 21 %.

Pour mémo près d’1 propriétaire sur 2 déclare avoir acheté en premier lieu pour des raisons financières à court terme (telles que placer son argent ou pour échapper à des loyers devenus trop chers).

Les locataires sont plus exposés au changement de logement que les propriétaires

En moyenne, les Français ont quitté le foyer parental pour avoir leur propre logement à 22 ans. Ils sont installés chez eux (dans le logement qu’ils occupent actuellement) en moyenne depuis 9 ans.
⇒Les locataires sont installés dans leur logement actuel en moyenne depuis 5 ans ½ et les propriétaires depuis 11 ans.

Les propriétaires sont moins nombreux à vouloir déménager mais plus mobiles

Seulement 29 % des propriétaires envisagent de déménager à court ou à moyen terme. En revanche la première raison citée est :
⇒« surtout pour changer de lieu de vie (quartier, ville, région) » à 12 %,
⇒devant l’opportunité de trouver « un logement encore mieux à un prix accessible » à 11 %

Parmi les propriétaires qui envisagent de déménager :
⇒49 % déclarent qu’ils sont prêts à partir dans une autre région,
⇒42 % considèrent que la proximité du travail est « très importante », loin devant la proximité de la famille « très importante » pour 12 % d’entre eux.

Un rapport aux voisins ambivalent

La manière d’appréhender la différence dans le voisinage est contrastée


⇒D’une part 57 % des Français déclarent préférer un environnement avec une mixité culturelle, préférence plus forte chez les locataires (60 % vs 55 % des propriétaires).
⇒Alors qu’ils sont aussi nombreux (59 %) à dire préférer que leur voisinage leur ressemble.

Des voisins oui, mais pas trop présents

⇒Alors que 3 français sur 4 disent connaître leurs voisins, à peine 1 sur 2 déclare les fréquenter. Les propriétaires, souvent installés depuis plus longtemps et pour plus longtemps, semblent plus enclins à connaître leurs voisins (84 % contre 63 % des locataires) et à les fréquenter (57 % contre 39 %). ⇒96 % des Français disent préférer un environnement calme et tranquille, seulement 31 % préfèrent qu’il y ait de l’animation autour de chez eux. ⇒Plus d’un tiers des Français (36 %) reconnaissent qu’ils préfèrent vivre « isolés des autres ».

* échantillon de 1000 personnes, âgées de 18 ans et plus (échantillon représentatif des Français âgés de 18 ans et plus sur les critères de sexe, d’âge, CSP, région et taille d’habitat) en France, du 5 octobre au 11 octobre 2009.

A propos d’AVendreALouer :
AVendreALouer est un éditeur de solutions de communication à destination des agences immobilières depuis 1988. La société constitue le pôle immobilier du Groupe PriceMinister depuis juin 2007. Elle gère 3 sites immobiliers : www.AVendreALouer.fr, www.123immo.com et www.lesiteimmobilier.com, publie le journal mensuel leader en Ile de France A Vendre A Louer, édite le logiciel de gestion d'agence immobilière Aptalis et propose un service de Web Agency aux professionnels de l’Immobilier. AVendreALouer est le 2ème site immobilier d’annonces de professionnels avec plus de 2,3 millions de visiteurs uniques par mois en septembre 2009 (source Médiamétrie / Nielsen NetRatings).



Sabot


24 mars 2010

PRO COMM intensifie la formation On line

PRO COMM Un choix de 66 formations via Internet - Plus de 1000 heures de formation suivies - Une méthode plébiscitée par les franchisés

Le réseau PRO COMM est positionné sur une activité dédiée aux professionnels - l’immobilier d’entreprise et de commerce – aussi ses franchisés se doivent de maitriser parfaitement l’actualité métier, juridique et fiscale qui évolue en permanence.
L’équipe de formateurs composée de 3 experts, un juriste, un avocat et un spécialiste Internet propose depuis 2008, un choix de 66 formations On line, adapté aux problématiques des clients et immédiatement applicables sur le terrain.

Chaque franchisé planifie ses formations qu’il suit de son bureau sans perdre de temps dans les déplacements.
Ces formations e-learning, non obligatoires, rencontrent un réel succès au sein du réseau. Elles sont suivies par plus de 75 % des collaborateurs.
Les formations traditionnelles en groupe réunissent aussi régulièrement les franchisés à Paris, sur des thématiques similaires avec un taux de fréquentation élevé, près de 300 personnes par an.

En moyenne, chaque collaborateur PRO COMM participe à 15 sessions de formations en salle ou sur Internet et en nombre cumulé, ce sont plus de 1000 stagiaires qui sont formés.

PRO COMM affecte 27 % de son budget développement à son activité formation. Le coût des formations est inclus dans les redevances fixes mensuelles et le suivi des connaissances est assuré par la mise en place de quiz de contrôle de connaissance sous forme ludique.

Pour Jean-Jacques Cohen, dirigeant PRO COMM : La formation est entrée dans les mœurs de notre réseau, Internet nous a permis d’être plus souple, ce sont à la fois des moments fédérateurs d’apprentissage et de convivialité. L’échange et la connaissance sont de solides valeurs.

A propos de PRO COMM
Pro COMM est une enseigne créée en 1997 par des agents immobiliers indépendants souhaitant développer en commun la transaction de commerces et d’entreprises. Dirigé par Jean-Jacques Cohen, le Réseau PRO COMM a pour clients des commerçants indépendants, des franchiseurs, des franchisés, des succursalistes, des entreprises commerciales et industrielles ainsi que des investisseurs privés ou institutionnels, pour les aider à réaliser leurs projets de création ou de développement. Pour en savoir plus : www.procomm.fr

Contact Presse :
Danièle KLEIN RP – 01 48 57 72 95 – 06 76 73 66 20 kleinrp@orange.fr www.danielekleinrp.com


Avocat Lyon


Le bureau virtuel : fondement du succès d’une nouvelle entreprise

Servcorp Avec la création du régime de l’auto entrepreneur en 2009, la France a vu son nombre de création d’entreprises décupler. Grâce à son système d’imposition très souple et à des modalités administratives simplifiées, ce régime allège fortement les contraintes liées à l’entreprenariat et ouvre la voie pour de nombreux entrepreneurs.

Si de multiples réseaux ont vu le jour pour permettre à ces nouveaux chefs d’entreprises d’échanger et d’être épaulés dans leurs démarches, l’auto-entrepreneur reste confronté dès le début à de nombreux choix décisifs pour le succès de son activité.

Le choix de la domiciliation de la société est une des premières décisions qui devra être prise. Si certains entrepreneurs font le choix d’enregistrer leur société à l’adresse de leur domicile, il existe aujourd’hui un grand nombre de société de domiciliations qui proposent des adresses professionnelles pour un moindre investissement. L’adresse de domiciliation choisie favorisera en effet une certaine cible de clientèle plutôt qu’une autre et sera le reflet du succès de l’entreprise.

Bilan et perspectives des marchés immobiliers : le Crédit Foncier présente son étude annuelle

Crédit Foncier de France - Un marché résidentiel marqué par une baisse modérée dans l’ancien et une stabilité des prix dans le neuf
- En immobilier d’entreprise, un marché locatif des bureaux marqué par une baisse des volumes de transactions locatives, une hausse des stocks et une baisse de loyers ; un marché de l’investissement caractérisé par une baisse importante des volumes


Immobilier résidentiel : une baisse limitée dans l’ancien et un marché du neuf soutenu par le plan de relance

Le marché de l’ancien, une baisse des prix limitée et une stabilisation des loyers

513 000 transactions ont été enregistrées en 2009 contre 597 000 en 2008. Cette baisse globale cache cependant une nette accélération du volume des transactions en cours d’année, après un début d’année atone.

En Ile-de-France, la baisse des prix a été limitée : - 7,5 % pour les appartements et - 9,5 % pour les maisons. Les prix restent globalement situés à un niveau élevé. En province, de manière générale, la baisse est d’environ 7,5 % sur les appartements et de -8,5 % sur les maisons.

Le marché de la primo-accession a vu son activité soutenue par le nouveau prêt à 0 %. Les perspectives en la matière sont inchangées pour 2010, sauf à anticiper un impact de la dégradation du marché du travail sur la clientèle populaire.

Le marché de la seconde accession a présenté une activité très ralentie au premier semestre 2009, en raison de conditions de crédits défavorables. Une reprise s’est manifestée à l’automne avec la baisse des taux et un plus grand volume de financements bancaires. En parallèle, la forte chute des valeurs enregistrée au premier semestre a été ralentie au second semestre. Dans ce contexte, le marché des biens de milieu et haut de gamme a été entravé par le recul de la distribution des crédits-relais et également par l’ajournement de nombreuses opérations d’achat-revente dans un contexte jugé défavorable.

Les perspectives 2010 sont inchangées pour les premiers mois de l’année. De nouvelles baisses de valeurs et de volume d’activité sont cependant très probables en cas de remontée des taux.

Le marché locatif a connu, quant à lui, en 2009, une stabilisation des loyers, due à l’attentisme des candidats à l’accession, ainsi que la contraction continue de l’offre.

Le marché du neuf, des prix stabilisés

En collectif et individuel groupé, les ventes de biens immobiliers dans le neuf affichent une progression importante en 2009 par rapport à 2008 (106 000 unités contre 80 000). Une part importante des logements neufs ont été commercialisés dans le cadre du dispositif locatif de défiscalisation Scellier (65 000 logements locatifs). Avec 35 000 achats réalisés, le doublement du nouveau prêt à 0 % a eu un effet bénéfique sur le marché de l’accession dans le neuf. Cependant, ce niveau est le plus bas depuis 15 ans. 134 000 ventes de maisons individuelles ont été constatées en 2009, soit moins 18 % par rapport à l'année antérieure.

Affichant une baisse de seulement -1,2 %, le niveau des prix s’est bien maintenu dans le neuf sur la France entière, toutes surfaces confondues. Les prix des petites surfaces se sont stabilisés alors que les prix des grandes surfaces ont légèrement baissé. Cette bonne tenue s’explique par les mesures du plan de relance gouvernemental prises sur le marché de l’accession comme sur celui de l’investissement locatif dans le neuf : doublement du nouveau prêt à 0 % et dispositif Scellier.

Le marché de la primo-accession a été dopé par les dispositifs du plan de relance que sont le Pass Foncier et le prêt à taux zéro. Ces tendances devraient se poursuivre en 2010.

Compte tenu du niveau des prix affichés, d'une activité particulièrement ralentie sur le secteur des maisons et appartements familiaux et d’un climat d’attentisme général, tant chez les acheteurs que chez les vendeurs, le marché de la seconde accession dans le neuf a connu une faible activité. Le Crédit Foncier n’envisage pas de redressement de ces tendances au cours des mois à venir sans une nette baisse des prix préalable, de nature à re-solvabiliser des acquéreurs qui ont épuisé toutes les ressources du crédit bancaire.

Le marché de l’investissement locatif, quant à lui, a été soutenu par le dispositif Scellier. De ce fait, une nette baisse des stocks a été constatée, y compris pour des programmes en situation moyenne, alors que peu de lancements d’opérations neuves ont été réalisées en fin d’année, les promoteurs faisant preuve d’une extrême prudence. Hors défiscalisation, le marché de l’investissement locatif privé s’est révélé extrêmement limité, les grands investisseurs ne montrant que peu de signe réel d’intérêt pour le marché résidentiel (hors secteur social). Les prix, quant à eux, ressortent, de manière globale, en légère baisse en 2009.

Les perspectives restent favorables pour le marché locatif neuf en 2010 grâce à la reconduction du dispositif Scellier.

Conclusion

En dépit d’un retour à des conditions de taux de crédit immobilier très attractives (moins de 4%), le comportement d’achat attentiste des particuliers se traduit par une érosion modérée des prix moyens et surtout par une forte baisse du volume des transactions.

Ce phénomène peut s’expliquer par la « morosité » du public, l’attentisme de la demande et les restrictions de l’offre. Mais si les effets psychologiques sont bien réels, et notamment la conviction que les prix vont continuer à baisser, ils ne doivent pas dissimuler le fait que les prix sont encore proches du haut de cycle et de ce fait inadaptés au niveau du revenu des ménages. En effet, il semble difficile de prévoir une reprise pérenne des volumes et des prix tant que le pouvoir d’achat immobilier n’aura pas retrouvé son niveau des années 2000, ni tant que la conjoncture économique, notamment le marché du travail, ne se sera pas améliorée.

La demande est aujourd’hui soutenue par des taux de crédit historiquement au plus bas, et, pour le neuf, par l'importance du plan de relance. Compte tenu des besoins de logements insatisfaits et d’une offre neuve de plus en plus insuffisante, il est clair que le produit résidentiel est aujourd’hui l’investissement immobilier le plus sûr.

Immobilier d’entreprise : un marché difficile

En 2009, ces marchés ont souffert d’un contexte général difficile marqué par une croissance négative, une situation préoccupante du marché du travail -avec une destruction de près de 400 000 emplois- une forte chute de la production industrielle, mais aussi par une relative résistance de la consommation des ménages.

Le marché locatif de bureaux, une baisse des volumes de transactions locatives, une hausse des stocks et une baisse de loyers

La baisse des volumes de transactions locatives s’est poursuivie : -23 % en Ile-de-France avec 1,8 million m² placés), l’activité étant essentiellement liée à des transferts d’entreprises et non à des créations. On analysera cette baisse comme un retour pérenne aux niveaux d’activités des années 2001/2003. Cette situation est essentiellement due aux arbitrages réalisés par les entreprises pour optimiser leurs coûts fixes en matière d’implantations immobilières. Cette politique de rationalisation immobilière est devenue le sous-jacent principal du marché locatif.

Au second semestre on constate néanmoins un retour timide des preneurs, à l’occasion de quelques grandes transactions locatives.

Une forte remontée des stocks disponibles a été observée en dépit de l’abandon de nombreux projets d’opérations nouvelles. Les mises en chantier d'immeubles tertiaires sont passées de 2,1 millions à 1,2 million, soit une baisse de 40 % en un an, tous les projets en blanc ayant été arrêtés.

Les programmes neufs livrés en 2009, lancés avant la crise de l’été 2008, sont en grande partie loués. En revanche, dans les secteurs les moins appréciés, une situation de suroffre persistante de produits neufs a pu exister, sauf pour les investisseurs consentant des efforts substantiels sur le niveau des loyers. Du fait de l’obsolescence accélérée des produits anciens avec l’apparition des nouvelles normes énergétiques, le stock de seconde main s’est principalement accru. Ce phénomène s’est fortement amplifié sur les marchés secondaires : IDF Est et Sud ainsi que certains marchés provinciaux.

L’ensemble des loyers tertiaires ont baissé, y compris sur le neuf, dans un contexte de sélectivité accrue de la demande et d’un accroissement des remises et conditions faites aux preneurs. Toutefois, le niveau des loyers prime parisiens en bureaux s’élevant à 700 €/m² n’a pas dépassé le niveau atteint dans les années 2006 et 2007, mais se situe encore au-dessus du niveau des années 2002/2003.

Le marché de l’investissement, une baisse importante des volumes

Le marché de l’investissement a été marqué par une très forte baisse (environ 40% du volume global d’investissement tertiaire). On a également observé sans surprise un retour sur le marché des acquéreurs-utilisateurs profitant du retrait du marché des investisseurs, principalement anglosaxons.

Depuis la crise financière de 2008, les taux de rendement constatés ou souhaités par les investisseurs ont connu une forte hausse (+ 200 points depuis 2007) ; mais cela doit également être relativisé, les taux observés globalement sur la durée, en forte baisse depuis 2000, se situant au niveau des taux observés en 2004. En 2009, l’année a été caractérisée par une tendance à la stabilisation des taux sur les immeubles « prime » et par un ralentissement de la hausse des taux sur les autres produits la seconde partie de l’année.

Le rendement immobilier est supérieur au rendement obligataire depuis une quinzaine d’années. A partir de 2007, cette tendance de cycle s’est inversée, mais il est intéressant de noter que depuis mi 2009 le rendement de l’immobilier « prime » présente à nouveau un avantage par rapport au rendement obligataire. L’écart entre les rendements et les conditions des financements immobiliers consentis à nouveau par les Banques étant redevenu positif, on a pu observer quelques grandes transactions conclues fin 2009. Le blocage du marché de l’investissement bureaux a été levé au troisième trimestre 2009.

Conclusion

Le taux de croissance de l’économie, le maintien d’un différentiel entre les taux de rendements immobiliers et les taux obligataires et le niveau des taux de crédit seront des facteurs déterminants pour le dynamisme de l’année 2010.

En matière de transactions locatives, le volume devrait être proche de celui de 2009, soit 2 millions de m² en IDF. La différenciation entre les différentes qualités de produits sera majeure. Si une pénurie d’immeubles neufs correspondant aux attentes des utilisateurs est possible en 2011, le taux de vacance sur les produits obsolètes ou mal situés risque, en revanche, de s’accroître, tandis que l’absorption nette de bureaux sera négative. De ce fait, le taux de vacance en bureaux devrait continuer à croître.

Les loyers devraient, quant à eux, continuer globalement à subir une pression baissière en raison de l’augmentation de la vacance et à l’occasion de renégociations amiables ou judiciaires. Les nouvelles locations, hors les immeubles prime qui ne sont qu’une partie minoritaire du marché locatif, devraient connaître une baisse sensible des loyers, notamment pour les produits de seconde main.

Le volume d’investissement devrait progresser par rapport à celui de 2009, sans pour autant connaître les niveaux des années antérieures à 2007. En raison de l’abondance des liquidités à placer, les taux de rendement devraient se stabiliser et même baisser sur les produits les plus recherchés.

Website : www.creditfoncier.fr


Tracteur


La FNAIM satisfaite de l'arrêté sur les honoraires des syndics

FNAIM Comme il l’avait annoncé, Hervé Novelli, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, a pris un arrêté sur la transparence des honoraires des syndics de copropriété. Le texte a été publié le 21 mars dernier.

C’est avec satisfaction, que la FNAIM constate que l’arrêté est le reflet exact de l’avis du CNC de septembre 2007, lequel résultait d’une large concertation entre professionnels et associations de consommateurs.

Applicable à tous les nouveaux contrats signés à compter du 1er juillet 2010, tous les syndics, y compris ceux n’appartenant pas aux grandes organisations syndicales de notre secteur, devront avoir une présentation normalisée de leurs contrats.

Rappelons que fin 2008, une enquête de la DGCCRF avait mis en évidence que 92 % des syndics respectaient l’avis du CNC !

L’application de ce texte va permettre d’offrir une meilleure transparence des prestations proposées par chaque syndic en favorisant la comparaison entre professionnels.

Il sera de nature à maintenir et même renforcer le rapport de confiance qui existe naturellement entre les copropriétaires et leur syndic. C’est un nouvel atout pour la profession dans sa constante volonté d’exercer consciencieusement le métier de syndic de copropriété.


Aide ménagère


23 mars 2010

Züblin Immobilière France annonce qu’il transformera l’immeuble Jatte 1 en un immeuble moderne, à haute performance énergétique

Züblin Immobilière France Les Laboratoires Roche, locataire de l’immeuble Jatte 1 et de trois étages de l’immeuble Jatte 3 ont informé Züblin Immobilière France de leur intention de ne pas renouveler leurs baux lors de leurs échéances en juillet 2011 (Jatte 1) et janvier 2011 (Jatte 3).

Züblin Immobilière France va ainsi pouvoir mettre en œuvre le redéveloppement qu’elle a envisagé pour ses immeubles situés sur l’Ile de la Jatte et saisir l’opportunité de transformer ses immeubles Jatte 1 et Jatte 3 en immeubles « verts » de toute dernière génération et plus globalement de faire du site de l’Ile de la Jatte un environnement unique pour les entreprises locataires.

Züblin Immobilière France dispose d’une trésorerie suffisante pour rénover ces deux immeubles qui devraient être livrés en 2012 (Jatte 3) et 2013 (Jatte 1).

L’évaluation du patrimoine réalisée par BNP Paribas Real Estate au 30 septembre 2009 prenait en compte cette éventualité. Par conséquent, toute chose étant égale par ailleurs, sa réalisation est donc sans impact négatif sur la valeur actuelle des deux immeubles.

Contacts

Pierre Essig, Directeur général, Züblin Immobilière France
52, rue de la Victoire, 75009 Paris
Tél. +33 (0)1 40 82 72 40, info@zueblin.fr
Pour plus d’informations, visitez le siteweb de la Société : www.zueblin.fr

A propos de Züblin Immobilière France

Züblin Immobilière France est une société foncière cotée ayant opté pour le statut SIIC, qui investit dans l’immobilier de bureaux. Son patrimoine immobilier est constitué de 8 immeubles de bureaux, situés en région parisienne, à Lyon et à Marseille.

Les actions de Züblin Immobilière France sont cotées sur le Compartiment C d’Euronext Paris, marché du Groupe Nyse Euronext – ISIN : FR0010298901


Achat appartement Pyrénées


22 mars 2010

Immobilier d'entreprise : Loiselet & Daigremont Entreprises - Génération FIDJI

Loiselet & Daigremont A compter du 1er juillet prochain, Loiselet & Daigremont Entreprises sera l’un des premiers dans le secteur du Property Management à proposer à ses mandants un reporting de ses comptes au format FIDJI.

L'utilisation du format FIDJI, format d’échange de données, libre et gratuit, est une étape décisive vers la qualité de l’information, l’amélioration de sa transmission et sa structuration.

Avec la financiarisation et l’industrialisation du secteur, le poids des informations, il est nécessaire de rechercher la transparence et la lisibilité.

Le nouveau Président de Loiselet & Daigremont Entreprises, Eric Jaffré, l’affirme : « Il y aura un avant et un après Fidji. Encore peu utilisé par les acteurs du marché, ce format d’échanges de données est un axe de progrès fort. Il facilite la constitution de bases de données normées et améliore la transmission des données sous un format intelligible par tous ».

Le logiciel de gestion locative Gestion immobilière est disponible en version 2010

Emjysoft C’est parti ! Gestion immobilière 2010, le logiciel de gestion locative est disponible en téléchargement.

Bien plus efficace qu’un long discours, vous pouvez tester gratuitement le logiciel et apprécier combien il est facile de gérer ses locations. Encaissements des loyers, quittances, loyers impayés, révision de loyers, relances, comptabilité… tout s’effectuent facilement et rapidement.

Pour télécharger Gestion immobilière 2010, rien de plus simple, connectez vous sur notre site Internet www.emjysoft.com.

Bien plus qu’un simple logiciel de gestion locative !

Le logiciel est adapté pour les petits propriétaires et pour les sociétés civiles immobilières (SCI). Gestion immobilière est un logiciel de gestion locative puissant, convivial, facile à prendre en main et abordable, disponible à partir de 59 €.

Basée dans la Drôme, l’entreprise Emjysoft® s’est spécialisée dans les logiciels pour l’entreprise et pour la maison. Distribués uniquement par Internet, ses logiciels misent sur l’innovation technologique et une grande proximité avec les utilisateurs.


Poupée


19 mars 2010

Observatoire AVendreALouer / Opinion Way - Les Français et leur logement : L’attachement à la région

A Vendre A Louer L’abstentionnisme a atteint le taux record de 53,6 % au premier tour du scrutin régional. L’occasion pour AVendreALouer.fr de revenir sur la question de l’attachement des Français à leur région, qu’ils soient propriétaires ou locataires de leur logement. Focus tiré d’une étude originale réalisée par Opinion Way sur le rapport des Français à leur logement pour l’Observatoire AVendreALouer*.

Si demain vous pouviez changer de région, où habiteriez-vous ?

* - Je préfèrerais rester dans ma région :57%
* - Je partirais dans une autre région: 34%
* - Je partirais à l'étranger: 9%

Région de destination en cas de départ (Base:341)
Provence-Alpes-Côte d'Azur 22%
Languedoc-Roussillon 9%
Rhône-Alpes 9%
Aquitaine 8%
Bretagne 9%
Midi-Pyrénées 8%
Alsace 5%
Auvergne 4%
Poitou-Charentes 4%
Corse 3%
Iles-de-France 3%
Pays de la Loire 3%

La propriété immobilière n’est pas un facteur d’attachement à sa région

Contre toute attente ce ne sont pas les propriétaires qui se déclarent le plus attachés à leur région :

* - les propriétaires déclarent préférer rester dans leur région à 55 %
* - contre 60 % des locataires.

* échantillon de 1000 personnes, âgées de 18 ans et plus (échantillon représentatif des Français âgés de 18 ans et plus sur les critères de sexe, d’âge, CSP, région et taille d’habitat) en France, du 5 octobre au 11 octobre 2009.

A propos d’AVendreALouer :
AVendreALouer est un éditeur de solutions de communication à destination des agences immobilières depuis 1988. La société constitue le pôle immobilier du Groupe PriceMinister depuis juin 2007. Elle gère 3 sites immobiliers : www.AVendreALouer.fr, www.123immo.com et www.lesiteimmobilier.com, publie le journal mensuel leader en Ile de France A Vendre A Louer, édite le logiciel de gestion d'agence immobilière Aptalis et propose un service de Web Agency aux professionnels de l’Immobilier. AVendreALouer est le 2ème site immobilier d’annonces de professionnels avec plus de 2,3 millions de visiteurs uniques par mois en septembre 2009 (source Médiamétrie / Nielsen NetRatings).



Constructeurs de maisons individuelles en Creuse


Immo Montpellier relooke et optimise l'ergonomie de son site Internet

MAGELLAN CONSEIL IMMOBILIER, Magellan Conseil Immobilier évolue et propose un nouveau site pour une recherche de biens immobiliers affinée aux besoins de l'acquéreur. A partir du 17 mars 2010, découvrez le nouveau site de la société conseil en immobilier : relooké, plus ergonomique, et avec un moteur de recherche plus précis.

L'agence montpelliéraine, qui existe depuis une dizaine d'années, a toujours cherché à optimiser le concept qui la distingue des agences immobilières classiques : l'approche globale de l'achat. Dorénavant, grâce à une recherche multi-critères parmi des centaines d'offres, l'acquéreur peut dénicher l'appartement, la maison, la villa ou le plan d'architecte le plus approprié à son cahier des charges : localisation géographique, type de bien, budget minimum et maximum, nombre de pièces, tous les critères vous sont proposés pour rechercher le bien immobilier de vos rêves. Le nouveau moteur de recherche du site vous proposera même une fonctionnalité pour calculer le montant de votre emprunt.

Ainsi, Magellan Conseil Immobilier vous accompagne le long des trois marches qu'il considère comme des étapes clés dans l'acquisition d'un bien : l'inventaire des produits disponibles sur le marché montpelliérain et ses alentours, le conseil personnalisé et l'accompagnement à l'achat. Le futur propriétaire ne se retrouve pas isolé sous le poids des charges relatives à l'achat d'un bien immobilier, et trouve en Magellan Conseil Immobilier une analyse du marché et un oeil avisé sur sa future acquisition. Les conseillers Magellan vous proposeront de réaliser une analyse patrimoniale afin de délimiter vos critères de recherche, et une expertise fiscale pour optimiser au mieux votre investissement. A partir de l'inventaire du marché montpelliérain et ses alentours effectué par la société, vous pourrez comparer les biens à votre cahier des charges en vue de trouver l'appartement ou la maison la plus adaptée. Magellan Conseil Immobilier vous accompagnera ensuite dans les démarches juridiques mais aussi sur l'aspect technique du futur logement.

Avec le nouveau site de Magellan Conseil Immobilier, vous disposez d'un accompagnement et d'une précision incomparables dans la recherche de votre bien immobilier.

Website : www.immo-montpellier.com


Constructeurs de maisons individuelles dans l'Hérault


17 mars 2010

Explorimmo annonce le lancement du Club Immo chaque jeudi dans le Figaro et sur le site Explorimmo

Explorimmo Explorimmo lance ce jeudi 18 mars Le Club Immo. Ce tout nouveau rendez-vous hebdomadaire permet à une personnalité du monde de l’immobilier de s’exprimer sur l’actualité et les tendances du marché. Bénéficiant d’une double visibilité print/web, cette interview est proposée à la fois dans les pages immobilières du quotidien Le Figaro, ainsi que sous forme de vidéo sur le site Explorimmo. Le premier invité et parrain pour le lancement du Club Immo est Benoist APPARU, le secrétaire d’Etat chargé du Logement et de l’Urbanisme.

Chaque semaine dans les studios du Figaro, les décideurs du monde de l’immobilier se prêteront désormais au jeu des questions/réponses d’Olivier MARIN, Rédacteur en chef de l’Indicateur Bertrand et de Propriétés de France (marques d’Adenclassifieds, comme Explorimmo). Ils seront interrogés sur les grandes tendances du secteur, le marché – ancien, neuf, haut de gamme… – ou encore les dernières actualités du marché, d’un point de vue juridique, fiscal, environnemental… etc. Cela a pour vocation de donner au lecteur/internaute les clés pour mieux décrypter l’immobilier et ses opportunités.

Pour ce premier rendez-vous, Benoist APPARU, le secrétaire d’Etat chargé du Logement et de l’Urbanisme, s’exprime sur l’évolution du secteur de la construction, le problème des statistiques, l’impact des mesures fiscales sur les « logement verts », les priorités en matière d’accession sociale à la propriété et la nouvelle garantie des risques locatifs. Une interview disponible ce jeudi 18 mars dans Le Figaro et à découvrir en intégralité sur le site Explorimmo.

Les prochains invités seront René PALLINCOURT, Président de la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier) et Marc PIGEON, Président de la FPC (Fédération des Promoteurs Constructeurs), dont les interviews seront diffusées le jeudi dans le Figaro, en introduction de la rubrique Immobilier, ainsi qu’à partir du jeudi en vidéo sur le site www.explorimmo.com.

A propos d’Explorimmo
Lancé en octobre 2000, Explorimmo est le portail expert de l’immobilier et de l’habitat pour tout internaute à la recherche d’un logement à louer, acheter ou vendre. Explorimmo propose près de 500 000 annonces dans l’ancien, le neuf, le prestige, en vente, en location (…) sur tout le territoire. Outre les annonces, les internautes trouvent également sur Explorimmo un ensemble de conseils et d'informations liés à l'habitat en général, ainsi que des services pratiques touchant de près l'univers de l'immobilier (solutions de financement, assurance, etc).
Explorimmo totalise 1,7 million de visites par mois et 4 millions d’annonces vues par mois.
Explorimmo est une marque d’Adenclassifieds.
www.explorimmo.com


Constructeurs de maisons individuelles en Corse


Investissements en immobiler d’entreprise : le marché mondial repart

Cushman & Wakefield Une étude annuelle du conseil international en immobilier d'entreprise Cushman & Wakefield

D'après l'étude International Investment Atlas, qui analyse les volumes investis en immobilier d'entreprise dans 56 pays, le total des investissements à travers le monde devrait augmenter de 30 % en 2010, pour atteindre les 478 milliards US dollars (362 milliards d'euros) et même davantage si la reprise économique devait se confirmer.

"En 2009, les volumes d'investissement à travers le monde ont chuté de 23 % pour ne représenter que 365 milliards US dollars (270 milliards d'euros). Il s'agit du montant annuel le plus bas jamais enregistré depuis 2003. Mais l'année s'est terminée sur une note meilleure que prévue : avec la reprise progressive des marchés immobiliers, les investissements ont enregistré une hausse de 104 % entre le premier et le deuxième semestre 2009", explique Olivier Gérard, Président de Cushman & Wakefield France.

Nous devons en partie ce revirement de situation à la région Asie-Pacifique (et plus particulièrement la Chine) qui a enregistré en 2009 une hausse de 39 % de ses volumes d'investissement par rapport à 2008. Avec un total de 156 milliards US dollars engagés en 2009 (117,4 milliards d'euros), la Chine est devenue le marché de l'investissement le plus important au monde, devant le Royaume-Uni et les Etats-Unis, respectivement à la 2ème et 3ème place du classement. La France quant à elle arrive en 6ème position, avec 10,4 milliards de US dollars investis (7,8 milliards d'euros), derrière le Japon et l'Allemagne à la 4ème et 5ème place.

En Europe, les volumes d'investissement s'élèvent à environ 98 milliards US dollars (74 milliards d'euros) pour l'année 2009. Si comparés à 2008 les montants annuels sont en baisse de 41 %, le quatrième trimestre 2009, avec un total de 33 milliards US dollars (25 milliards d'euros), enregistre une hausse de 29 % par rapport au troisième trimestre et de 115 % comparée au premier trimestre. Ceci illustre l'amélioration sensible survenue au cours du dernier trimestre 2009 dans la plupart des pays européens.

Représentant 34 % des engagements, les acteurs internationaux ont contribué au regain de l'activité en Europe, en enregistrant une hausse de 97 % de leurs investissements au second semestre 2009. Également, la hausse des montants investis en immobilier de bureaux a favorisé l'accroissement progressif des volumes : alors qu'ils ne représentaient que 41 % des engagements au premier semestre, les bureaux ont vu leur part grimper à 51 % au second semestre 2009. A noter la part significative des commerces qui, sur l'ensemble de l'année 2009, totalisent 30 % des volumes investis en Europe.

En France, la tendance est similaire avec une hausse graduelle des volumes d'investissement en 2009. L'année s'est clôturée avec environ 10,4 milliards US dollars (7,8 milliards d'euros), soit une baisse de 40 % comparé à 2008. La hausse des volumes a été portée en fin d'année par la concrétisation de plus grandes transactions bureaux. L'année 2009 s'est par ailleurs démarquée par la bonne performance du secteur des commerces qui avec 2,52 milliards US dollars (1,9 milliards d'euros) investis, voit sa part de marché s'élever à 25 % des engagements nationaux.

Dans la plupart des régions du monde, les taux de rendement se sont stabilisés de manière générale en fin d'année 2009, en raison d'une demande accrue de la part des investisseurs et d'une offre plus limitée. La moyenne mondiale des taux de rendement a accusé une baisse de 20 points de base au cours de la deuxième moitié de l'année 2009, pour s'établir à 7,8 %. Une seconde baisse de 25 à 50 points de base est à envisager en 2010.

Les tendances des marchés locatifs

En 2009, les loyers ont accusé une chute de 5,7 % au niveau mondial, les baisses les plus significatives ayant été enregistrées en tout début d'année 2009. L'attentisme des utilisateurs et l'augmentation de l'offre laissent néanmoins augurer d'une nouvelle baisse de 5 % au premier semestre 2010, avant la stabilisation des valeurs locatives "prime" attendue en cours d'année.

Tous secteurs et pays confondus, les loyers au premier semestre 2009 ont enregistré une baisse annualisée de 9,2 % par rapport au premier semestre 2008, contre seulement un repli annualisé de 2,2 % au second semestre. Le secteur des commerces des pays de la région Asie-Pacifique et le secteur des bureaux en Amérique Latine et en Asie-Pacifique, ont largement contribué à la stabilisation des valeurs. Toutefois, avec une reprise économique incertaine, le retour de la croissance locative n'est pas encore d'actualité.

Destinations privilégiées des investisseurs

Parmi les 20 destinations privilégiées des investisseurs en 2009, huit se situent en Asie-Pacifique. Avec une augmentation de 143 % des montants engagés en 2009, la Chine est passée de la 2ème à la 1ère place de notre classement et devient la destination la plus attractive. Hong Kong, Taiwan et la Nouvelle-Zélande connaissent un boom de leurs volumes d'investissement alors que l'Australie et la Corée du Sud enregistrent une baisse, bien moins importante toutefois que la moyenne mondiale.

En Europe, de nombreux investisseurs recentrent leurs activités sur les marchés les plus matures, plus liquides, tels que le Royaume-Uni, la France et l'Allemagne, qui figurent dans le top 10 des destinations privilégiées.

Outre Atlantique, les investisseurs commencent à regarder le marché canadien et pourraient également considérer le marché américain d'ici à la fin de l'année 2010.

Les marchés émergents, comme le Brésil, la Pologne ou la Turquie, pourraient également susciter un plus grand intérêt de la part des investisseurs.

Perspectives 2010

Même si les incertitudes restent nombreuses et qu'une sortie en double creux n'est pas à écarter, une plus grande prise de risque de la part des investisseurs et des établissements bancaires contribuerait au dynamisme du marché. La reprise étant désormais soutenue par les acteurs nationaux aussi bien qu'internationaux, nous anticipons des niveaux d'activité plus élevés de l'ordre de 30 % par rapport à 2009. Avec une demande de la part des investisseurs pour des immeubles haut de gamme qui dépasse largement l'offre actuelle, les taux de rendement continueront à baisser, même sans aucun signe de retour de la croissance locative.

Etats-Unis

En 2010, les Etats-Unis devraient connaître l'un des plus forts regains d'activité, avec une hausse d'environ 50 % des montants investis en immobilier d'entreprise. La surcharge de la dette et la hausse du chômage signifient, qu'à l'exception des actifs de qualité, une pression baissière sur les prix continuera de s'exercer. Cette tendance pourrait toutefois être propice à générer des opportunités d'achats intéressantes au cours du deuxième semestre 2010, lorsque les besoins en refinancement et la vente d'actifs dépréciés apparaitront sur le marché. Grâce aux recapitalisations, aux augmentations de capital et aux injections de capitaux étrangers de l'année passée, bon nombre d'investisseurs possèdent de nouveau les fonds nécessaires pour s'engager et un revirement de situation s'avère donc probable : 2010 devrait ainsi voir une amélioration de l'activité immobilière.

Asie Pacifique

L'Asie Pacifique a vu sa part de marché s'élever à 59 % en 2009, augmentant de plus de 80 % par rapport à 2008. Bien que les prévisions anticipent une croissance moindre en 2010, de l'ordre de 20 %, cette région du globe devrait rester une des destinations privilégiées par les investisseurs, la Chine et le Japon étant les deux marchés les plus attractifs. Malgré les mesures récentes mises en place par le gouvernement, la Chine devrait continuer à enregistrer en 2010 une forte activité des investissements en immobilier d'entreprise. Destination de plus en plus prisée, le Japon offre non seulement un spread relativement élevé entre les taux de rendement et les coût du financement, mais aussi d'importantes opportunités d'investissement, notamment pour des actifs dépréciés.

Europe-Middle-East-Africa (EMEA)

La reprise amorcée début 2009 au Royaume-Uni a progressivement gagné l'Europe continentale engendrant une hausse des volumes les deux derniers trimestres et une baisse des taux de rendement sur les marchés établis.

Avec une hausse attendue de 44 % des investissements, soit un total de 152 milliards US dollars (115 milliards d'euros), l'année 2010 devrait revenir à un niveau égal à celui de 2004. Les volumes continueront toutefois d'être freinés par un accès encore restreint à la dette et un manque d'offres immobilières de qualité.

"Alors que nous identifions aisément la demande, il est moins facile actuellement de sourcer les offres à la vente. Les banques continuent à faire face aux difficultés qu'elles rencontrent et entretiennent encore de bonnes relations avec les emprunteurs, ce qui a pour effet d'éviter les ventes forcées tant attendues par certains investisseurs. En conséquence, les investisseurs doivent rester connectés aux réalités du marché et accepter la reprise des valeurs, et oublier les taux de rendement pratiqués même ne serait-ce qu'il y a six mois qui ne sont plus d'actualité. Si la tolérance au risque de la part des investisseurs devrait s'améliorer, ces derniers continueront néanmoins à porter une attention particulière aux garanties locatives et privilégier les investissements sécurisés long terme, en attendant la reprise des marchés locatifs", souligne Olivier Gérard.

NB : Taux de change pris en compte actualisé. Les fluctuations de change entre l'euro et le dollar peuvent amener les pourcentages de hausse et de baisse à des écarts différents.

Fondé en 1917, Cushman & Wakefield est l'un des plus importants cabinets de conseil international, spécialisé en immobilier d'entreprise. Avec 231bureaux à travers 58 pays et 15 000 employés, Cushman &Wakefield propose un service complet de conseil, de commercialisation et de gestion pour le compte de propriétaires, locataires et investisseurs et ce, à tous les stades du processus immobilier. Nos services comprennent une aide aux clients en matière d'achat, de vente, d'investissement, de location et de gestion d'actifs. Cushman &Wakefield propose également des conseils en expertise, en planification stratégique et recherche, en analyse de portefeuille et enfin en aménagement d'espace. Pour de plus amples informations, consultez notre site internet : www.cushmanwakefield.fr


Constructeurs de maisons individuelles dans le Territoire de Belfort


Février 2010 : très légère augmentation des prix de l'immobilier

FNAIM Au cours du mois de février 2010, les prix ont enregistré une très légère hausse (+0.6%), essentiellement due à l’évolution du prix des appartements (+1.4%), tandis que celle du prix des maisons est restée stable (-0.2%).

Au gré des hausses et des baisses alternées intervenues au cours des six derniers mois, aucune tension n’est aujourd’hui observée sur les prix à court terme (-0.4% au cours des 3 derniers mois par rapport aux 3 mois précédents).

Sur un an, après deux années de baisses consécutives (-3.1% en 2008, et -4.9% en 2009), la baisse des prix poursuit son ralentissement : -2.8% en moyenne annuelle à fin février 2010.


Aide ménagère


123webimmo.com : implantation à Montrouge (92)

123webimmo.com Le développement du réseau 123webimmo.com s’intensifie en région parisienne. Après les récentes implantations à Courbevoie et Nanterre, l’enseigne s’établit maintenant au Sud des Hauts-de-Seine, sur Montrouge.

La nouvelle agence couvre Montrouge, Malakoff et Vanves et ouvrira vers la mi-juin.

Il s’agit de la 73 ième implantation de l’enseigne, toujours parfaitement en ligne avec ses objectifs. Le cap des 100 agences sera franchi vers la mi-septembre.

123webimmo.com poursuit sereinement son déploiement partout en France et s’affirme mois après mois comme l’enseigne leader de l’immobilier low-cost. Son rythme de croissance est sans précédent dans aucun réseau d’agences immobilières


Constructeurs de maisons individuelles dans les Hauts de Seine


16 mars 2010

Maisons Pierre lance 2 nouvelles créations : Cachemire et Labry

Les maisons Pierre Parmi les 86 modèles de maisons disponibles aujourd’hui dans le catalogue, deux nouvelles créations viennent d’être intégrées ce qui sera pour nous l’occasion de refaire un tour d’horizon de la qualité des prestations des créations Maisons Pierre.

Les modèles Cachemire et Labry viennent donc étoffer ce vaste catalogue avec des prestations qui séduiront l’ensemble des familles désireuses de s’offrir un cadre de vie de qualité.

Le modèle Labry vient donc étoffer la gamme de 13 maisons avec étages avec des superficies de 90 à 105 m2, comprenant 4 pièces dont 3 chambres. Le vaste coin séjour, cuisine de plus de 35 m2 deviendra le carrefour de cette maison et des grandes réunions de famille. Vous bénéficierez également d’un cellier pour accueillir vos meilleurs vins et le vaste garage de plus de 22m2 deviendra le refuge de l’ensemble des véhicules sur roues de la maison. Cette création est accessible dès 81 900 € jusqu’à 101 900€.

Quant au modèle Cachemire il s’intègre dans les 35 créations de maisons de plain pied offrant des superficies de 105 à 135m2 qui rappelle les vastes vallées de cette région de l’asie mineure. Les 3 chambres de la maison offrent plus de 35m2 de vie et le vaste séjour cuisine de plus de 47m2 sera l’occasion de réunir l’ensemble de vos proches. Cette création est proposée à des tarifs exceptionnels compris entre 97900€ et 117900€ et comme toujours toutes les créations maisons pierre sont équipées des meilleures équipements en terme d’isolation (Triple vitrage), de sécurité (EPS et vachette) et de bien être (ventilation Aldes). Il ne vous reste plus qu’à venir découvrir ces superbes créations près de chez vous.

Plus d'information : www.maisons-pierre.com et www.pierreparpierre.fr


Constructeurs de maisons individuelles dans le Calvados


13 mars 2010

First The Real Estate et Valoptim vous convient à la conférence d’information sur l’immobilier à MIAMI BEACH qui se déroulera à Paris le 07 Avril 2010

First The Real Estate First The Real Estate et Valoptim ont le plaisir de vous convier à la conférence d’information sur les opportunités d’investissement à Miami qui se déroulera le 07 avril 2010 à 18h30 dans le 17ème arrd. de Paris.

Introduction : Présentation des sociétés VALOPTIM et FIRST THE REAL ESTATE

1 - Pourquoi les Européens investissent dans l’immobilier ?
2 - Les cinq fondamentaux de l’investissement immobilier à l’étranger
3 - Comment investir aux Etats-Unis
4 - Présentation des produits de FIRST THE REAL ESTATE et des services de VALOPTIM

QUESTIONS/REPONSE

Comme vous le savez, le rapport de conversion €/$ reste toujours extrêmement favorable.
A cela s’ajoute le fait que le marché immobilier américain semble montrer des signes de reprise, le prix ont regagné 3% au cours des sept dernier mois!

FIRST THE REAL ESTATE et VALOPTIM sont la référence pour les français désireux d’investir à Miami, en accompagnant chaque client tout au long du processus d’acquisition:

- La garantie et la sécurité de travailler avec une Multinationale (FIRST THE REAL ESTATE) Leader Européen dans le secteur de l’investissement immobilier à l’étranger (+ de 180 millions € en volume d’affaire réalisé en 2009)

- La mise à disposition d’une équipe ultra compétente formée d’experts aux origines et horizons variés qui permettra à chacun de trouver une réponse adaptée à ses objectifs, sa culture, ses exigences linguistiques.

- Le suivi et la personnalisation pour chaque client (un seul et unique interlocuteur Français qui vous assistera tout au long de l’opération).

- Nous sélectionnons les meilleures opportunités du moment (Appartement, condo, loft…), selon votre budget.

- Nous négocions pour vous le meilleur prix directement auprès des banques.

- Nous rédigeons les offres d’achats.

- Nous suivons toutes la procédure jusqu’à la signature de l’acte d’achat final.

- Nous pouvons vous proposer notre assistance après l’achat (gestion immobilière etc…)

- Vous bénéficierez d’un appui juridique et fiscal

Nous sommes votre principal interlocuteur immobilier, lien solide entre la France et la Floride..

Contact, informations et réservations :

FIRST THE REAL ESTATE
Mickael Mossé
Tel : +1 786 623 44 56
Mail : m.mosse@therealfirst.com
Website : www.immobilierenfloride.com


Fitness