31 mars 2009

Des primes d'assurances plus justes, de meilleures garanties

Cabinet Lamy SA Expertise Les récentes difficultés de la compagnie AIG ne rassurent pas les industriels, déjà inquiets de la solvabilité des assureurs. De plus, ils redoutent l'augmentation des primes. Inciter l'assuré à répartir son risque et moraliser le calcul des primes d'assurance sont essentiels. Dans cette optique, Lamy SA Expertise réalise des audits globaux des risques industriels pour recalculer les montants des primes et permettre l'obtention de meilleures garanties.

Les risques ne sont pas là où l'on croit

Les incendies sont des risques industriels coûteux. Mais en réalité, les risques qui touchent à la notoriété ou à l'image de marque, souvent moins spectaculaires, le sont plus. « Dans l'inconscient collectif, le sinistre le plus grave lors d'un grand prix de Formule 1 est la sortie de piste d'un véhicule, alors que la coupure d'électricité de la régie presse est, en termes financier, un véritable scénario catastrophe » commente Bertrand Kimmel, Risk Manager depuis 20 ans.

Une réduction des primes est possible

Qu'ils portent sur les actifs, l'activité ou la notoriété, les risques des entreprises ne diminueront pas en 2009. Et les primes ne font qu'augmenter depuis 10 ans, notamment à cause des sinistres liés aux dérèglements climatiques. "En recalculant la valeur du risque, tout périmètre confondu, nous optimisons les primes d'assurance des industriels" ajoute Philippe Lamy, Président de Lamy SA Expertise.

Mieux gérer les indemnités après un sinistre

L'indemnisation couvre trois domaines : le sinistre IARD (Incendie, Accident, Risques Divers), la responsabilité civile et les atteintes à la personne. Mais, il y a de réelles carences de garanties en exploitation et en responsabilité civile, car les scénarios catastrophes, du fait de leur caractère complexe et exceptionnel, sont difficiles à prévoir. "En imaginant d'autres scénarios que ceux portant sur les actifs matériels, notre approche est unique et, dans certains cas graves, peut éviter aux dirigeants une condamnation pour faute de gestion ou un dépôt de bilan" conclut Philippe Lamy.

Contact Presse :
Lamy SA Expertise - Yoann GLASSON
Tel : 0.825.00.22.25 - info@lamy-sa.com
Particuliers : www.lamy-sa.com
Professionnels : www.lamy-entreprise.com


Constructeurs de maisons individuelles dans le Rhône


30 mars 2009

Desport Gérance choisi par CM-CIC Agence Immobilière, la filiale spécialisée du groupe Crédit Mutuel-CIC pour mettre en œuvre le PackAfedim

Le PackAfedim est un ensemble de services sécurisant l'investissement locatif :
• CM-CIC Agence Immobilière, la filiale spécialisée du groupe Crédit Mutuel-CIC, sélectionne avec ses experts immobiliers banquiers les programmes ;
• la Société Desport Gérance SA assure l'administration du bien immobilier (sélection du locataire, rédaction du bail, perception des loyers et des charges, protection juridique, vacance locative...).
• le PackAfedim inclut les assurances du Crédit Mutuel


La réussite d'un investissement immobilier tient essentiellement aux qualités d’emplacement et de construction. Une fois le bien acheté, encore faut-il être certain de toucher ses loyers et, le cas échéant, d'être bien assisté pour pouvoir faire face à de mauvaises surprises (malfaçon, défaut de construction...).

Le PackAfedim a été créé pour apporter à l'investisseur la totale sécurité dont il a besoin. Desport Gérance se charge de l'administration du bien immobilier (sélection du locataire, rédaction du bail, perception des loyers et des charges…) et CM-CIC Agence Immobilière le fait bénéficier des assurances du Crédit Mutuel.

Dans le cadre du PackAfedim, Desport Gérance intervient dès la phase de sélection des programmes par le réseau CM-CIC Agence Immobilière en donnant son avis sur la qualité de l'emplacement et sur le potentiel des biens proposés aux investisseurs.

Totalement indépendant des promoteurs, des groupes immobiliers et des réseaux d'agence, Desport Gérance référence des agences immobilières locales qu'il charge de l'évaluation locative des programmes.

L'investisseur a ainsi toutes les cartes en main :
• CM-CIC Agence Immobilière réalise pour lui en toute confidentialité un audit complet de sa fiscalité et des simulations personnalisées lui permettant d’apprécier l’impact de l'acquisition sur ses impôts et son patrimoine ;
• Desport Gérance lui apporte son expérience du marché de la location en évaluant, via ses interlocuteurs de proximité, la qualité des programmes et en assurant, ensuite, l'administration des biens qui lui sont confiés.

Dans un souci de transparence absolue, le PackAfedim n'est pas inclus dans le prix d'acquisition du bien mais vient en sus. L'investisseur est informé de la valeur du loyer, du détail des assurances attachées à la pérennité de la rentabilité du bien.

CM-CIC Agence Immobilière et Desport Gérance prévoient la diffusion d'un millier de packs en 2009.

A propos de CM-CIC Agence Immobilière et de Desport Gérance :

CM-CIC Agence Immobilière...
CM-CIC Agence Immobilière (agences immobilières du réseau Crédit Mutuel-CIC) exerce son activité sur toute la France et réalise les transactions d'appartements, de maisons et de résidences services (tourisme, étudiants, retraite, para-hôtelier ...). CM-CIC Agence Immobilière dispose de 22 succursales dans les grandes métropoles françaises avec 1 500 conseillers en investissement immobilier dans les banques Crédit Mutuel et CIC.

Desport Gérance...
La SA Pierre Desport, c'est :
• un important parc locatif, immeubles ou appartements (investissement sécurisé Label Garantie Pierre) ;
• Desport Développement, département spécialisé dans la diffusion de produits facilitant la location et la gestion immobilière avec les professionnels de l'immobilier (PackAfedim) ;
• Un service copropriété.
www.desport-sa.com

Contacts Presse :

Galivel & Associés - 01 41 05 02 02
Carol Galivel / Caroline Rannaud
2, rue Kléber - 92309 Levallois Perret Cedex
Fax : 01 41 05 02 03 - galivel@galivel.com


Défiscalisation


DTZ publie son classement annuel concernant le coût des espaces de travail dans les quartiers centraux d’affaires majeurs mondiaux

DTZ France DTZ, Conseil International en immobilier d’entreprise, publie aujourd’hui une étude sur le coût des espaces de bureaux dans le monde en 2009. Cette étude, éditée pour la douzième année, établit une moyenne des coûts par poste de travail dans plus de 114 quartiers centraux d’affaires (QCA) dans 49 pays. Elle concerne les bureaux « prime », les plus chers de chaque marché.

En raison d’un important effet de change euro / dollar / livre sterling et une progression global du loyer (+4,6%) sur l’année, Paris est en tête de liste pour l’Europe et occupe la 2ème place au niveau mondial en 2009. Notons que seul le Quartier Central des Affaires de Paris est pris en compte et que l’espace moyen attribué à chaque employé varie fortement entre chaque ville.


Philippe Leigniel, Président Directeur Général de DTZ en France et Président de l’ORIE, commente : « la carte mondiale du marché de l’immobilier d’entreprise fait toujours de Paris un site de premier ordre. A Paris, le plus grand parc d’immobilier de bureaux en Europe où le paysage économique est très varié, nous nous attendons à une stabilisation en 2009 des coûts par poste de travail, voire une légère baisse si les conditions économiques actuelles devaient se poursuivre. »


Immobilier Nord


28 mars 2009

STOP aux idées reçues sur le LOW COST

CREDIXIA Le "Low Cost" = Bas de Gamme
FAUX ! Contrairement aux idées reçues, le "Low Cost" ne rime pas avec "bas de gamme" et l’offre de CREDIXIA répond à la problématique de la baisse du pouvoir d’achat des ménages, en proposant un service alliant un meilleur rapport qualité/prix.

La simplification des procédures chez CREDIXIA n’implique pas une qualité moindre, au contraire, elle reflète plutôt une optimisation des moyens mis en œuvre, pour obtenir les meilleurs crédits immobiliers auprès des plus grandes banques. Cette politique de coûts réduits, permet aux clients de CREDIXIA de bénéficier des frais de courtage et de banque à 0 Euro.

Les sociétés "Low Cost" sont moins chères parce qu’il n’y a pas de service.
FAUX ! Tous nos conseillers financiers sont des spécialistes hautement qualifiés, il n’y a pas de téléconseillers chez CREDIXIA. Les dossiers de prêts sont étudiés, analysés et négociés auprès des banques par un interlocuteur "unique" tout au long du processus. Nos conseillers sont formés pour optimiser la demande de prêt, notamment pour le montage de prêts avec lissage, paliers, Prêt 1% patronal, Prêt relais, Prêt à 0 % ou Prêt Paris Logement…

Grâce à un département dédié à l’assurance, CREDIXIA est capable d’obtenir une délégation d’assurance, jusqu’à 60% moins chère qu’une assurance groupe car adaptée aux profils des clients, tout en étant mieux couverts dans certains cas. Les emprunteurs bénéficient de tarifs "sur mesure" donc plus compétitifs.

Frais de dossier gratuit, il doit y avoir un piège.
FAUX ! L’intervention de CREDIXIA (analyse, montage et négociation) est TOTALEMENT GRATUITE et est UNIQUEMENT rémunérée par la banque qui fera l'offre de crédit la plus avantageuse pour le client. A ce jour, CREDIXIA est le SEUL courtier à proposer un crédit immobilier sans frais de dossier : ni chez CREDIXIA, ni à la Banque. La pertinence de notre conseil, notre transparence, notre rapidité de traitement et notre suivi global des dossiers nous permettent à ce jour de bénéficier d’un excellent bouche à oreille.

Les frais de dossier sont répercutés sur le taux.
FAUX ! Tous les courtiers en financements immobiliers, qu’ils soient « N°1 », « leader » ou « spécialiste », bénéficient des mêmes conditions de taux auprès des banques partenaires - bien que certains prétendent le contraire. Les grilles de taux préférentiels et les conditions d’octroi nous sont communiquées en « amont » par les banques.

A propos de CREDIXIA :
Créée en 1999, CREDIXIA est une SAS spécialisée dans le courtage en crédits immobiliers. Son rôle d’intermédiaire bancaire lui permet d’obtenir pour ses clients le meilleur taux de crédit immobilier associé aux conditions les plus avantageuses. En 10 ans d’expérience, CREDIXIA a su développer une offre de qualité assortie d’avantages attractifs :
- 0€ de Frais de Courtage sur internet, en agence chez CREDIXIA
- 0€ de Frais de Dossier auprès de la banque qui financera le projet
- Le Meilleur accord sous 10 jours ouvrés
- Aucune pénalité en cas de remboursement anticipé
- Un suivi gratuit et personnalisé avec un conseiller privilégié
- Assurance de prêt moins chère et aux mêmes garanties que celles des banques


Prêts immobiliers


27 mars 2009

L’inter agences via la plateforme Emulis permet de mieux résister à la crise !

Emmulis Alors que la crise économique et financière se poursuit, les agents immobiliers, travaillant en mode inter agences via Emulis connaissent depuis la fin 2007 un redressement sensible du volume de transactions.

Cette tendance est encore plus marquée dans les Alpes Maritimes ou dans l’Hérault, départements où la démarche inter agences est la plus aboutie. Dans les Alpes Maritimes, plus de 380 agences immobilières collaborent au quotidien via la plateforme Emulis.

Cependant, la baisse des prix de l’immobilier se poursuit et a atteint en Février 2009, son niveau d’août 2007. Force est de constater que les délais de ventes des appartements ne cessent d’augmenter depuis juillet 2008.

Les ventes en inter agences ont doublé par rapport à 2008 !

Selon une récente étude menée auprès des utilisateurs d’Emulis, les ventes réalisées en inter agences représentent en moyenne 33% des transactions des agences.
Dans Rhône ou les Alpes Maritimes, les agences réalisent aujourd’hui près d’une vente sur deux en inter cabinets. Sans la collaboration entre confrères, ces ventes auraient été incertaines.

Dans un contexte difficile, tout porte à croire que l’inter agences et l’utilisation du mandat exclusif représentent une solution efficace, voir inévitable pour réaliser des ventes ! Imminence, éditeur de la 1ere plateforme inter agences en Europe, accompagne depuis 7 ans les agences afin d’assurer la réussite de cette démarche au plan local.

A propos d’Emulis
Emulis est une plateforme d’échanges immobilières accessible par internet et réservée aux professionnels de l’immobilier. Développée par la société Imminence, leader de solutions MLS en Europe, Emulis est un véritable outil de travail, permettant aux agences de partager leur portefeuille de mandats exclusifs et de collaborer à la vente de biens qualifiés.
Dotée de nombreuses fonctionnalités collaboratives, Emulis favorise les transactions inter cabinets au plan local, national et européen et représente de nouvelles opportunités de business pour les professionnels.
Mais Emulis est bien plus qu’une simple plateforme d’échanges !
Les nombreuses références de biens en vente et vendus permettent d’obtenir des statistiques précises, fiables et en temps réel sur l’évolution du marché : délais d’écoulement, prix de vente au mètre carré, prix vendus, écarts …. Un outil précieux d’analyse de marché !



Défiscalisation


En pleine tempête immobilière, les Chasseurs de pierre jouent les sémaphores. Portrait d’un nouveau métier : chasseur immobilier.

Alors que le marché immobilier subit une correction sévère, les chasseurs immobiliers apportent une réponse adaptée aux nouvelles attentes des acquéreurs.

L’époque où l’on pouvait vendre n’importe quel bien à n’importe qui et à n’importe quel prix est aujourd’hui bel et bien révolue, et les « rapports de force » vendeurs – acquéreurs se sont désormais inversés au profit de ces derniers.

C’est le constat qu’ont fait Loïc VALLESE et Dominique ALQUIER, fondateurs des Chasseurs de pierre®, pour qui l’avenir est à l’approche globale des besoins des acquéreurs. Ceux-ci n’ont plus le temps de passer leurs soirées à décrypter des annonces flatteuses sur Internet, ni de passer leur week-end à pousser la porte d’agences immobilières cherchant en priorité à vendre les biens qu’elles ont en vitrine. Et que dire de ceux qui sont à la recherche d’une résidence secondaire alors qu’ils habitent à plusieurs centaines de kilomètres ?

Le chasseur immobilier défini un cahier des charges exhaustif des attentes et des besoins de l’acquéreur: descriptif du bien, localisation, environnement, budget, financement, montage juridique, fiscalité, tout est passé en revue. A partir de ce moment, il devient les yeux et les oreilles de son client, et va prospecter l’ensemble du marché ciblé, en toute objectivité car il n’a pas de produits à vendre. Il assure les visites, prend des photos et réalise des visites virtuelles. Les reportages sont consultables le jour même par l’acquéreur sur le site internet des Chasseurs de pierre, depuis chez lui sans quitter son fauteuil ! Il peut ainsi tranquillement sélectionner les biens qu’il a véritablement envie de visiter.

Véritable majordome et chef d’orchestre, le chasseur immobilier représente et assiste son client à toutes les étapes de son acquisition : négociation, rédaction des actes, recherche de financement, recherche de prestataires de travaux (construction, rénovation, décoration,..), recherche de prestataires de services (déménagement, entretien espaces verts,…), formalités de changement d’adresse, abonnements EDF et Internet… Il peut aussi assurer la location saisonnière d’une résidence secondaire ou faire en sorte que celle-ci soit nettoyée et le frigo approvisionné le premier jour des vacances !

Et les honoraires ? Ils reposent sur le principe du gagnant-gagnant, et ne sont réglés qu’en cas de succès de la mission de recherche. Ils sont en moyenne de 5% du montant du bien acquis. Faire appel à un chasseur immobilier ne coûte donc pas plus cher que de passer par une agence.

Professionnels de l’immobilier et prestataire de « Home Service », Les Chasseurs de pierre sont aujourd’hui présents sur toute la région PACA et dans les Alpes, et développent leur réseau en direction du Languedoc Roussillon, du Sud-Ouest et de la Normandie.

Pour ses fondateurs, la promesse d’un service de haut niveau véritablement « tout-en-un » est le meilleur remède à la crise immobilière.


Plan de permis de construire


Baromètre MeilleursAgents.com : Vers un retournement de cycle immobilier ?

baromètre MeilleursAgents.com Le prix du m² à Paris a baissé de 3,21% en un mois selon le baromètre MeilleursAgents.com réalisé en temps réel. Cette baisse importante évoque le dernier retournement de cycle immobilier amorcé au début des années 90.

• Le m² parisien baisse en moyenne de 200€ (-3,21%) en février 2009
• Le prix moyen du m² est revenu à son niveau d’il y a deux ans (février 2007)
• Sur les trois derniers mois, les prix de tous les arrondissements sont en repli, la moitié d’entre eux enregistrant des baisses supérieures à 6%

Paris le 16 mars 2009. Selon la cinquième édition du baromètre MeilleursAgents.com, premier courtier en agences immobilières, le prix moyen du m² à Paris s’établit à 6.173 euros en février 2009 contre 6.378 euros pour le mois de janvier 2009, affichant une baisse de -3,21% équivalente à un recul d’environ 200 euros en un seul mois. Ces chiffres sont calculés en temps réel sur la base des promesses de vente signées par les 150 agences immobilières partenaires de MeilleursAgents.com.

L’analyse de MeilleursAgents.com

La chute des prix enregistrée depuis le début de l’année, presque -5% en deux mois, est suffisamment forte pour évoquer le dernier retournement de cycle immobilier amorcé au début des années 90. Après la surchauffe des années 80, les prix avaient reflué à partir de la fin de l’année 1991. Le premier semestre 1992 avait même enregistré une chute des prix de 10%.

Le dernier trimestre de 2008 et les deux premiers mois de 2009 rejouent-ils le même scénario ?

Comme en 1991-92
- La situation macro-économique se dégrade brutalement
- Le chômage progresse rapidement
- Le volume des transactions immobilières a chuté de 30 à 40% en quelques mois
- Le marché interrompt 10 années d’augmentation soutenue des prix

A la différence de 1991-92
- Emprunter coûte moins cher aujourd’hui : les taux longs, qui déterminent le coût du crédit, étaient à 9% en 1991 quand ils sont de 4% aujourd’hui
- La hausse a été de moindre ampleur : les prix parisiens ont été multipliés par 4,2 entre 1980 et 1991, contre 2,9 « seulement » entre 1998 et 2008
- Le marché actuel n’a pas été entraîné par l’activité spéculative d’investisseurs professionnels, très actifs avant 1991

Que conclure ? Sommes-nous engagés dans un mouvement de correction des prix semblable à celui amorcé après le retournement de 1991 ? Personne ne peut répondre avec certitude. Nous pensons toutefois que la correction actuelle est de nature à redynamiser le marché immobilier parisien. Elle signale une plus grande réactivité des vendeurs face aux attentes des acheteurs en matière de prix. Et la demande de biens immobiliers dans la capitale reste structurellement soutenue. Les niveaux de prix atteints dans de nombreux quartiers de la capitale combinés à la baisse récente des taux hypothécaires vont permettre à des acheteurs jusqu’ici indécis de sauter le pas. A condition d’être suivis par leur banque.

Poursuite et accélération de la baisse.

Après une baisse des prix de -2% pour l’ensemble de l’année 2008 et de -1,55% pour le seul mois de janvier 2009, les prix reculent de -3,21% en février 2009. Sur les trois derniers mois, du 1er décembre 2008 au 28 février 2009, la baisse s’établit à -4,89%.

Sur un an, du 28 février 2008 au 28 février 2009, le prix moyen de l’immobilier parisien a reculé de -8,15%.

Le mois de février 2009 s’inscrit donc dans la continuité d’un mouvement baissier, amorcé en juillet 2008 et qui a vu les prix baisser de -8,21% par rapport au plus haut historique du marché de juin 2008. Le prix moyen du m2 de février 2009 est maintenant revenu à son niveau de février 2007.

Si la baisse des prix n’épargne désormais aucun arrondissement de la capitale, celle-ci n’est pas uniforme. Du 1er décembre 2008 au 28 février 2009, un arrondissement sur deux a perdu plus de 6%. Les plus fortes baisses sont enregistrées dans les 18ème, 20ème, 16ème et 19ème arrondissements. Les 5ème, 6ème, 2ème et 7ème arrondissements connaissent des reculs plus modérés, inférieurs à -4% sur les trois derniers mois.

A propos du baromètre MeilleursAgents.com :
MeilleursAgents.com établit son baromètre sur la base des données de transactions communiquées par les agences immobilières partenaires de MeilleursAgents.com. Celles-ci sont aujourd'hui au nombre de 150 à Paris et communiquent en temps réel les données concernant les ventes immobilières qu'elles ont réalisées jusqu’à ces tous derniers jours. Sont prises en compte les promesses de vente signées après expiration du délai légal de rétractation de 7 jours.

L'équipe scientifique de MeilleursAgents.com, dirigée par Arnaud Simon, par ailleurs Maître de Conférences à l'Université Paris-Dauphine, et auteur d’une « Introduction à la finance et à l’économie de l’immobilier » (Editions Economica), applique des méthodes statistiques rigoureuses afin d’obtenir les informations les plus fiables possibles. Ces méthodes assurent une bonne robustesse du baromètre pour l’évolution du marché parisien dans son ensemble.

Les évolutions par arrondissement sont quant à elles plus volatiles et sont susceptibles d’être ajustées dans la durée.

A propos de MeilleursAgents.com :
MeilleursAgents.com, premier courtier en agences immobilières, permet aux particuliers de vendre un bien immobilier rapidement et au meilleur prix.

Le vendeur confie sa vente à MeilleursAgents.com qui recrute les deux meilleures agences du quartier et s’assure de la bonne exécution de la vente. Ces deux agences sont choisies par le vendeur parmi 150 agences parisiennes triées sur le volet et dont les ventes passées sont consultables sur le site de MeilleursAgents.com.

La commission, payable uniquement en cas de vente, se limite à 4% TTC tout compris, rémunération de MeilleursAgents.com et des deux agences incluses.

MeilleursAgents.com est également une référence en matière de prix immobiliers à Paris avec sa Carte des Prix qui affiche un prix au m2 pour chaque immeuble résidentiel ainsi qu'ESTIMA, outil d'estimation immobilière à la précision inédite. Plus d'information sur le site Internet : www.meilleursagents.com



Immobilier Hérault


Prix immobiliers : savoir raison garder par Philippe Taboret

Cafpi Le catastrophisme est une valeur qui se porte bien.

Il ne se passe quasiment plus une semaine sans que le P.-D.G. d'un groupe immobilier, le patron d'un réseau d'agences immobilières, le dirigeant d'une société de promotion ou le représentant d'un établissement financier ne délivre ses prévisions en matière de prix immobiliers. A la baisse, forcément. Et en lançant, si possible, un pourcentage à chaque fois plus élevé. A ce jeu, Natixis et son directeur de la recherche et des études remportent le trophée haut la main avec une baisse annoncée de... 37 %.

Je ne savais pas que notre profession comptait autant de pythies. Pythies que je ne me souviens pas avoir entendues se livrer à un tel exercice entre 1998 et 2007, quand les prix ne cessaient de progresser. Comme quoi la délectation doit être plus grande à annoncer des mauvaises nouvelles que des bonnes.

Quoi qu'il en soit, en matière d'immobilier, ce genre de prévisions me laisse perplexe. Car, elles ne reposent, évidemment, sur aucune base sérieuse. D'où vient le dernier pourcentage aussi précis annoncé ? Sur quoi se fonde-t-il ? Sur une « méthode » comparative partielle prenant en compte le ratio prix/revenu du marché... américain !

On comprend qu'après leurs déboires avec les subprimes made in USA, les établissements financiers français regardent de près ce qui se passe outre-Atlantique. Néanmoins se fonder sur le marché américain pour annoncer une baisse de 37 % (pourquoi pas 36 % ou 38 % ?) des prix français est ridicule.

Aux Etats-Unis, la principale cause de l'effondrement de l’immobilier tient à la distribution tous azimuts de crédits à taux variable. Lorsque leur coût s'est envolé, plusieurs millions de ménages incapables de rembourser se sont vus dans l'obligation de vendre leur bien en catastrophe, quand celui-ci n'était pas purement et simplement saisi par les créanciers, euxmêmes contraints de s'en débarrasser au plus vite pour récupérer des liquidités.

Rien de tel en France où l'endettement des ménages est infiniment moindre qu'aux Etats Unis et où, surtout, les emprunts à taux variable représentent une infime minorité des emprunts immobiliers. Aucun vent de panique ne souffle. Les immeubles de nos villes et les façades de nos maisons ne se sont pas subitement couverts de panneaux « à vendre » et l’on ne voit pas nos rues embouteillées par des camions de déménagement.

Dans l'immobilier français où il y a quasiment autant de marchés qu'il y a de communes, la demande n'a jamais baissé. Au contraire, elle augmente chaque année. Les spécialistes estiment à 800.000 le nombre de logements manquants en France. Ce manque ne cesse de s'accroître pour trois raisons : l’accroissement et le vieillissement naturel de la population et les évolutions de la société qui voit se multiplier les divorces et les foyers monoparentaux, ainsi que le ralentissement de la construction.

Chez nous, la baisse des prix ne peut donc en aucun cas résulter d'un effondrement de la demande. Celle à laquelle on assiste depuis le dernier quadrimestre 2008 a des causes financières. Et est provoquée, sinon par un resserrement du crédit, du moins par un examen plus attentif des dossiers par les établissements financiers qui refusent aujourd'hui certains emprunteurs qu'ils auraient accueillis à bras ouverts il y a un an.

On peut comprendre les banques qui reçoivent, depuis quelques mois, de sacrés coups de bâton sur la tête. Mais, prêter est le cœur même de leur métier. Sauf à décider d'en changer, elles ne peuvent fermer les vannes du crédit. Elles ont même commencé à adoucir de nouveau leurs critères de sélection. D’ailleurs , chez Cafpi, nous avons une production de 4.800 dossiers de financement acceptés sur le mois de janvier 2009, production équivalente à celle du début 2007.

Annoncer des prix en forte baisse est, dans tous les cas de figure, pernicieux et irresponsable. Cela bloque le marché en faisant croire aux candidats à l'acquisition d'un logement qu'ils commettraient une bêtise en concrétisant leur projet en 2009 et qu’il est urgent d’attendre. Ce qui est tout à fait faux : se loger reste une nécessité et l'on peut même affirmer que le moment est propice pour faire des affaires, avant que le marché ne reprenne ses droits.

De plus, investir et acheter ne revient pas plus cher en 2009 qu'en 2005. Grâce à la baisse des taux décidée par la B.C.E., il est même très avantageux d'emprunter. Nous obtenons pour nos clients, auprès de plusieurs banques partenaires, un barème à 4,60 % sur 20 ans. Par ailleurs, le gouvernement a lancé plusieurs dispositifs (déductibilité des intérêts d’emprunt pour sa résidence principale, doublement du prêt à taux zéro, augmentation des plafonds du prêt à l’accession social …) destinés à encourager les acheteurs.

L'important pour les professionnels que nous sommes est de rendre aux ménages accédants confiance en l’avenir. Crise ou pas, le logement est et reste le meilleur placement que puisse faire un ménage.

Cafpi en bref…
Créé en 1970, Cafpi est le leader des courtiers en prêts immobiliers du marché. Employant plus de 1.000 personnes, Cafpi est présent, via ses 120 agences succursales, dans toute la France & Dom-Tom. En 2007, Cafpi a réalisé près de 30 000 dossiers pour 5,05 milliards d’euros de crédit. Le métier de courtage en prêts immobilier est en plein essor puisque 25% des crédits en France se font via un courtier. Grâce à ses volumes, Cafpi obtient des 90 banques partenaires avec lesquelles il travaille en permanence des conditions particulièrement avantageuses dont il fait bénéficier directement ses clients. Cafpi est également présent sur le Web avec son site www.cafpi.fr ainsi que ses différents sites spécialisés :
- à l’international : www.cafpi.net
- en assurance : www.vitae-assurances.com
- en « prêts en ligne » : www.votrepret.com
- et son offre « hors critères » : www.creditpourtous.fr


Contacts Presse :

Galivel & Associés - 01 41 05 02 02
Carol Galivel / Caroline Rannaud
2, rue Kléber - 92309 Levallois Perret Cedex
Fax : 01 41 05 02 03 - galivel@galivel.com


Prêts immobiliers


L’immobilier fait enfin des heureux : les acheteurs ont droit à 1.1 m² de plus à Paris

EffiCity La deuxième publication du baromètre du pouvoir d’achat immobilier laisse transposer une augmentation de 2,5% du pouvoir d’achat immobilier à Paris pour le mois de février 2009.

Le pouvoir d’achat immobilier est en hausse à Paris. Cette augmentation permet d’acquérir, pour un placement identique, une surface 2,5% plus grande, soit en moyenne, 1,1m² à Paris, 1,7m² dans le 19ème arrondissement mais uniquement 0,1 m² dans le 6ème. Ce nombre s’explique par la continuité des baisses des prix au m² ainsi que par un léger recul des taux d’intérêt.

• Les prix de l’immobilier à Paris enregistrent une baisse de 150€/m2 en février 2009, soit -2,2% sur un mois et -3,3% depuis le début de l’année. Ils s’établissent désormais à 6.576€/m².

Pas un seul arrondissement de Paris n’échappe à la baisse. Le 8ème arrondissement fait figure d’exception car les prix sont quasi-stables. Partout ailleurs, les tarifs sont en net recul. Les 4ème (-3,8%) et 19ème (-2,8%) arrondissements sont les plus touchés par cette baisse.

• Les taux des emprunts immobiliers sont un peu en recul (-0,1 point en février). Ils devraient vraisemblablement atténuer la baisse des prix immobiliers. Mais seulement dans la théorie. Car le faible volume de transactions confirme que le prix plancher n’a pas encore été atteint et que les estimations immobilières par les vendeurs sont encore éloignés des attentes des acquéreurs.

« Seuls des tarifs plus sains et une facilité d’accès au crédit pourront dégripper le marché » annonce Christophe du Pontavice, Président d’EffiCity. « Nous tablons donc sur une poursuite de la baisse des prix à -15% en rythme annuel. Les taux devraient un peu diminuer pour se stabiliser en fin d’année. En conséquence, le pouvoir d’achat immobilier des Parisiens devrait augmenter d’environ 20% sur l’année 2009.»

Exemple :

Vous possédez un fond de 50.000€ et votre pouvez rembourser 1.500€/mois sur 20 ans ?

Vous obtenez 2,5% de pouvoir d’achat immobilier en plus à Paris. Ce chiffre vous permet d’acquérir à budget constant 1,1 m² de plus au mois de mars 2009 et 2,6 m² depuis le début de l’année.

Nous vous rappelons que pour le même investissement, vous pourrez obtenir un appartement de 55m² dans le 19ème arrondissement (contre 50m² en décembre 2008) et 28m² (contre 26m2 en décembre 2008) dans le 6ème arrondissement, soit un écart de 27m² !

À propos d’EffiCity EffiCity est la première agence immobilière low-cost. Grâce à une organisation différente et un usage intensif d’Internet, EffiCity réduit les commissions d’agence immobilière jusqu’à 1%.

EffiCity développe des algorithmes d’estimation immobilière en ligne et permet aux internautes de consulter les prix immobiliers du m2 à Paris immeuble par immeuble, de réaliser des visites virtuelles… tout cela pour une commission jusqu’à 6 fois inférieure à celle des acteurs traditionnels.



Immobilier Paris


23 mars 2009

Crédit Agricole Immobilier et le groupe Brémond, co-promoteurs sur le projet Ivry Confluences

Crédit Agricole Immobilier Le 11 mars, Olivier Wigniolle, Directeur général de Crédit Agricole Immobilier et Bernard Brémond, Président-directeur-général du groupe Brémond ont signé avec SADEV94, aménageur de l’opération, un protocole d’accord concernant l’attribution du lot n°1 du projet IVRY CONFLUENCES.

IVRY CONFLUENCES, située à Ivry sur Seine et à la confluence de la Seine et de la Marne, est une opération majeure d’urbanisation de l’est parisien qui s’inscrit dans le prolongement de Seine Rive-Gauche, ainsi que dans le cadre de l’opération d’intérêt national Orly-Rungis-Seine Amont (O.I.N. O.R.S.A.).

Elle est appelée à devenir un pôle de développement urbain, économique et social majeur de la première périphérie parisienne.

Cette opération d’aménagement urbain couvre un périmètre de 145 hectares. Les premières livraisons sont prévues pour 2011-2012. Les futurs immeubles seront dotés des caractéristiques environnementales les plus performantes.

A la suite de la consultation lancée par SADEV94 et en accord avec la ville d’Ivry-sur-Seine, Crédit Agricole Immobilier et le groupe Brémond ont en effet été retenus pour réaliser 214 000 m² SHON de bureaux et logements en accession (75 % de la programmation), des logements sociaux, des commerces et des activités, constituant le lot 1 d’un programme plus vaste de 630 000 m² SHON (bureaux et logements), réalisables en phases successives sur 15 ans.

Olivier Wigniolle a déclaré « Le choix de Crédit Agricole Immobilier témoigne de la confiance de l’aménageur, de la Ville d’Ivry sur Seine et du département dans les capacités du Groupe Crédit Agricole à mener à terme ce projet de grande ampleur. Cette opération place Crédit Agricole Immobilier au cœur d’un projet urbain d’envergure dont les enjeux sociétaux et environnementaux sont en parfaite adéquation avec les valeurs de notre Groupe ».

Bernard Brémond a déclaré « Ce projet illustre parfaitement la dynamique de développement qui s’est engagée depuis plusieurs années et qui se poursuit dans la première couronne de l’est parisien et dans le Val-de-Marne en particulier. Ce périmètre que nous connaissons bien, se caractérise tant par ses exceptionnelles potentialités urbaines et architecturales que par sa situation stratégique. Par sa superficie, Ivry Confluences peut se comparer aux plus grandes opérations d’urbanisme d’Ile-de-France ».


Immobilier Val de Marne


21 mars 2009

Crise : les Russes à la rescousse de l'immobilier en Europe

Immobilier russe Moins de 20% des Russes qui envisageaient d'investir dans l'immobilier en Europe en 2008 ont pris la décision de reporter leur achat à des temps meilleurs, a indiqué Ioulia Titova, chef du département immobilier étranger de la société Best-nedvijimost.

"Les Russes continuent d'acheter dans l'immobilier en Europe. Il s'agit surtout de gens aisés avec des économies et ayant conservé un salaire stable. Selon nos estimations, moins de 20% des Russes qui voulaient acheter en 2009 l'immobilier en Europe ont renoncé à leurs projets", a fait savoir Mme Titova dans une conférence de presse "Immobilier à l'étranger comme moyen sûr d'investissement pour conserver son capital".

Selon elle, les Russes sont toujours parmi les acheteurs les plus actifs d'appartements en Europe.

"Actuellement, nous voyons la conjoncture du marché évoluer. Les Anglais ont cessé d'acheter de l'immobilier en Europe et la part des Russes a augmenté. On ne peut pas parler aujourd'hui d'investissements dans l'immobilier visant à faire croître le capital. A l'heure actuelle, il s'agit d'un moyen de conserver ses ressources", a noté l'expert.

Selon elle, pour le moment les clients de Moscou et de Saint-Pétersbourg sommeillent, cependant qu'on voit apparaître des acheteurs originaires des régions.

© 2008 RIA Novosti


Immobilier Var


20 mars 2009

GROUPIMO : sortie de conflit dans les DFA, reprise de cotation

GROUPIMO Rappel des faits

Groupimo est la seule société côtée ayant son siège social dans les Départements Français d'Amérique.

Fin janvier en Guadeloupe et début février en Martinique, un mouvement social a paralysé totalement les économies de ces départements dans lesquels Groupimo réalise plus de 80% de son activité.

En Martinique, les banques sont restées closes, tout comme les administrations, les écoles, collèges et lycées, et les accès aux commerces obstrués par des barrages. Après avoir attiré l'attention de toutes les autorités compétentes, et constaté l'absence totale de réponse et de visibilité sur ces conflits, Groupimo a pris la décision de suspendre son cours de bourse.

Aujourd'hui, et dans un contexte complexe de fin de conflit, GROUPIMO décide néanmoins de reprendre la cotation de son cours de bourse

L'activité reprend son cours, difficilement, dans un contexte complexe avec des négociations pendantes et des accords à parfaire, à la veille d'états généraux.

Groupimo demande donc la reprise de cotation.

A propos de Groupimo
GROUPIMO exerce en France métropolitaine et aux Antilles-Guyane les métiers d'administrateur de biens et d'agent immobilier pour le compte de particuliers et de professionnels. La force de GROUPIMO est de couvrir l'ensemble des besoins de ses clients propriétaires en offrant sur les marchés immobiliers (entreprise, résidentiel, loisirs) des services additionnels à valeur ajoutée comme le diagnostic immobilier, le courtage en assurance ou encore la recherche en financement.
Historiquement implanté aux Antilles-Guyane où le Groupe dispose d'une très forte notoriété sous la marque " Le Marché de l'Immobilier " Il est aussi concessionnaire de la marque Arthur LOYD sur les Départements Français d'Amérique pour les activités en btob. GROUPIMO a su développer une expertise pour favoriser la proximité géographique, et une synergie de métiers auprès de ses clients. Depuis 2006, GROUPIMO a étendu sa couverture à l'Hexagone en ouvrant des agences à Paris. Aujourd'hui le Groupe est présent sur 5 zones géographiques.



Constructeurs de maisons individuelles en Martinique


19 mars 2009

BNP Paribas International Buyers lance le premier Observatoire du marché des biens immobiliers acquis en France par les non-résidents

“Investing and living abroad”

Un marché qui résiste malgré la crise

90% des non-résidents interrogés en février considèrent que leur investissement immobilier en France est un bon placement à long terme.

Seuls 28% déclarent que la crise pourrait modifier leurs futurs projets immobiliers.


Fort de son expertise de N°1 du marché et de sa volonté d’anticiper les attentes des investisseurs, BNP Paribas International Buyers développe dans la première édition de son observatoire « Investing and Living Abroad » une analyse complète du marché des non-résidents qui achètent un bien immobilier dans l’hexagone.
Que représente ce marché ? Comment évolue-t-il notamment en période de crise ? Qui sont ces nonrésidents qui investissent en France ? Où achètent-ils ? Quels types de biens ? Quelles sont les freins et motivations associés à une telle opération ? Les expériences de plus de 200 Britanniques, Néerlandais, Belges, Italiens … ayant investi dans l’hexagone (enquête menée en février 2009).

Cette étude peut vous être envoyée sur demande. Nous vous remercions par avance de bien vouloir mentionner "Source : Observatoire BNP Paribas International Buyers" dans vos articles pour toute reprise d'éléments de l'étude.

1) La France, destination "coup de cœur" des acquéreurs étrangers.

L'Observatoire BNP Paribas International Buyers indique que 69% des répondants n'avaient pas envisagé d'autres pays que la France avant de commencer leur recherche. La dimension "coup de cœur" est confirmée par le temps que les investisseurs ont pris pour se décider : pour près de 60% d'entre eux, c’est en moins de 2 ans, malgré les contraintes d’éloignement.

Le choix de la France : l’art de vivre avant tout !

77% des personnes interrogées évoquent « l’intérêt pour la langue, la culture, le mode de vie » devant « l’habitude d’y aller pour les loisirs ou le travail ». Pour compléter le podium, « le prix de l'immobilier peu élevé » est cité dans 57% des cas.

Globalement, les motivations qui conduisent les non-résidents à investir en France l’emportent largement sur les freins qui regroupent essentiellement la lourdeur et les complexités administratives (35%). Le manque de sécurité des opérations immobilières n’est abordé que dans 11% des cas et le marché de l’immobilier français est jugé sain avec encore un potentiel important.

2) La crise économique ne remet pas en cause l'attractivité du marché français.

Malgré le ralentissement économique, les investisseurs étrangers restent confiants. Seuls 27% considèrent que la crise est une mauvaise chose pour le marché immobilier et moins de 20% pourraient modifier leurs futurs projets. Et 90% ont une perception positive de leur investissement à 10-15 ans.

3) Processus d'achat :

Internet incontournable pour la recherche du bien
L’Observatoire BNP Paribas International Buyers révèle que les sites internet français (43%) et du pays d’origine (50%) sont désormais autant utilisés par les non-résidents pour la recherche d'un bien immobilier en France que le recours direct à un professionnel installé dans l’hexagone (46%). (Utilisation de plusieurs canaux pour la recherche du bien)

Côté financement : le service l’emporte sur la tarification
La disponibilité et la compétence des interlocuteurs sont citées dans 65% des cas au coude à coude avec les langues maîtrisées par les conseillers de clientèle. Le taux du crédit est, quant à lui, évoqué par 44% des personnes interrogées, assez loin derrière la rapidité d’envoi de l’offre, 55%, et la rapidité de l’accord du financement, 53%.

4) Chiffres clés importants

Le marché des acquisitions en France de biens immobiliers par les non-résidents résistent malgré la crise sur un marché global (résidents et non-résidents) qui a chuté de 25% en 2008 par rapport à 2007, en nombre de transactions. De plus, il faut noter des montants moyens très supérieurs côté non-résidents : 248 000 € sur l’ancien et 308 000 € sur le neuf contre respectivement 219 000 € et 206 000 € pour le marché des résidents.

- La plupart des acquéreurs de nationalité étrangère viennent d’Europe.
• Les Britanniques et les Irlandais représentent 30% du marché.
- Sans surprise, ce sont les régions du Sud de la France qui attirent le plus de non-résidents.
• 25% des transactions sont réalisées par des non-résidents, en région PACA, juste devant les Alpes.
- 72% des acquisitions concernent l’ancien.
- Les maisons représentent environ la moitié des transactions des non-résidents.

Relativement peu confrontée à une mise en concurrence avec d’autres pays, la France bénéficie d’atouts importants et multiples pour les acquéreurs étrangers, à tous égards. Elle est vue comme le pays d’un certain art de vivre, englobant la gastronomie, le rythme de vie, la qualité des contacts humains. Et pratiquement aucun désagrément ne vient assombrir le tableau. Les seules légères réserves portent sur une lourdeur et une complexité administrative.

De plus, les acquéreurs étrangers ne semblent que modérément affectés par la crise actuelle, en ce qui concerne leur patrimoine et leurs projets immobiliers. Dans des proportions importantes, ils envisagent de réaliser de nouvelles opérations au cours des prochaines années. Ils qualifient le marché immobilier français « de sain » et représentent donc un potentiel important pour la profession.

Les aspects relationnels sont primordiaux pour cette clientèle étrangère, la qualité de service l’emportant sur la tarification : disponibilité et compétence, pratique de la langue de l’acquéreur, capacité de conseils.

A propos de l'Observatoire BNP Paribas International Buyers "Investing and living abroad"
Enquête réalisée par téléphone en février 2009, auprès d’un échantillon de 202 personnes, représentatives des étrangers ayant fait l’acquisition d’un bien immobilier en France au cours des 3 dernières années avec un financement par BNP Paribas International Buyers. Et une première phase qualitative avec 20 interviews de professionnels, agents immobiliers et courtiers, en France et au Royaume-Uni.

A propos de BNP Paribas International Buyers
Société de BNP Paribas, N°1 du financement des particuliers non-résidents réalisant une opération immobilière en France. Elle est organisée autour d’un Réseau France avec 5 agences à Nice, Montpellier, Annecy, Bordeaux, Paris et une unité opérationnelle basée à Lille ainsi que d’un Réseau International qui s’appuie sur des apporteurs d’affaires installés au Royaume-Uni, en Irlande, aux Pays-Bas et en Belgique.

www.bnpparibas-international-buyers.com


Petites Annonces en France


17 mars 2009

Solvimo implante neuf nouvelles agences

Solvimo La fragilité du marché de l'immobilier affecte peu le développement du réseau Solvimo (plus de 150 agences en France) qui poursuit ses implantations à un rythme rapide. Il vient d'ouvrir neuf nouvelles agences franchisées. Créé en 2003, ce réseau originaire du Var vise la barre des 400 agences à l'horizon 2010.

Solvimo s'implante pour la première fois en région Basse-Normandie (Deauville, dans le Calvados) et dans l'Oise (Compiègne), tandis qu'il renforce ses positions ailleurs : l'Aisne (Laon), les Bouches-du-Rhône (deux nouvelles agences à Marseille), l'Hérault (Sète), la Savoie (Chindrieux, près d'Aix-les-Bains), le Vaucluse (Apt) et le Val-de-Marne (Villiers-sur-Marne).

Malgré les difficultés du marché de l'immobilier, Solvimo entend poursuivre son développement à un rythme régulier avec l'ouverture d'une trentaine d'agences en 2009.

L'enseigne varoise souhaite aussi continuer à se différencier des autres acteurs du marché par la qualité de ses services et la diversification de ses offres, une politique qui a déjà porté ses fruits. Selon une enquête IFOP réalisée en 2008, Solvimo bénéficie en effet d'un taux de satisfaction de 97% auprès de ses clients.

OLIVIER ALONSO (PDG DE SOLVIMO) : "LES PRIX DE L'IMMOBILIER VONT ENCORE BAISSER"

Olivier Alonso, PDG et fondateur de l'enseigne Solvimo, porte un regard mitigé sur la crise de l'immobilier : "La continuité de la baisse des prix de l'immobilier est inévitable, affirme-t-il. Elle devrait atteindre 6 à 10% en 2009 et touchera même les grandes villes telles que Paris, Lyon, Marseille."

Il estime cependant que le tableau n'est pas aussi sombre que l'on pourrait l'imaginer. Selon lui, des éléments encourageants devraient apparaître rapidement. "Le réajustement de l'offre et de la demande dès la fin du premier semestre 2009, conjugué à la baisse des taux d'intérêts, devrait inciter les particuliers à investir, explique-t-il. Dans ce climat d'incertitude, les acheteurs et les vendeurs pourraient recommencer à se tourner vers des professionnels pour mener à bien leur projet immobilier dans les meilleures conditions possibles."

Olivier Alonso prévoit une reprise significative des ventes immoblières à partir de septembre 2009.

A Propos de Solvimo :
Réseau national d'agences immobilières originaire du Var, Solvimo a été créé par Olivier Alonso en 2001, avant d'être lancé en franchise en 2003. A terme, il vise 400 agences. Solvimo prend en charge toutes les opérations liées à l'immobilier (achat, vente, location, gestion de biens...). Il propose aussi une assurance sécurité revente qui couvre gratuitement l'acquéreur à hauteur de 30.000 euros si des impondérables l'obligent à revendre rapidement son bien à perte.
www.solvimo.com


Immobilier Gard


16 mars 2009

Arnaques et scandales immobiliers : Enquête et Révélations sur TF1 le 31 mars

Enquête et révélations Magali Lunel présentera le mardi 31 mars sur TF1 un numéro du magazine Enquête et Révélations, dont le thème est le suivant : Arnaques et scandales immobiliers : Enquête sur les victimes et les profiteurs de la crise du logement. Reportage de Mathias Hillion (Story Box Press).

Des familles entières qui s'entassent dans des taudis insalubres, des propriétaires dans l'incapacité de déloger leur locataire et des investisseurs floués par des profiteurs, plus personne n'est aujourd'hui épargné par la crise du logement : En France, il manque 800 000 logements et pourtant on en recense 2 millions qui sont inoccupés... C'est ainsi tout le marché de l'immobilier qui marche sur la tête ! Alors, à qui profite la crise ? Comment certains ménages peuvent-ils se retrouver dans des situations de surendettement avec des prêts et des taux extravagants ?

Reportage également avec un marchand de sommeil qui loue des caves et des sous-sol de cliniques désaffectées à des prix prohibitifs.

Enfin, "Enquête et Révélations" a démonté les pratiques de certaines banques ou organismes de crédits prêts à tout pour vendre de la pierre.


Immobilier Pyrénées Orientales


Pas d’expulsion sans relogement : la FNAIM met en garde

FNAIM Le Ministre du Logement, Christine Boutin, s’est déclarée opposée aux expulsions de locataires qui ne soient pas assorties de propositions de relogement aux locataires. Elle a proposé de créer une obligation juridique faite aux Préfets de trouver des solutions de logement ou d’hébergement préalables à toute exécution de jugement d’expulsion.

La Fédération Nationale de l’Immobilier, si elle ne peut que partager l’humanité et la générosité des propos du Ministre, attire l’attention des pouvoirs publics sur deux risques :

- Tant que le pays ne se sera pas doté d’hébergements d’urgence et de logements sociaux en quantité suffisante, il est dangereux de donner aux locataires en difficulté un espoir qui sera déçu. Aujourd’hui, cet engagement public est malheureusement irréaliste.

- Précisément, alors que les solutions de relogement n’existent pas, ce message va inquiéter les investisseurs immobiliers. En effet, ils vont craindre de devoir se substituer à la collectivité en acceptant le maintien dans les lieux des locataires défaillants. Le risque de désaffection de l’investissement locatif est considérable.

La FNAIM attend de Madame le Ministre du Logement qu’elle précise ses propos et qu’elle rassure les investisseurs privés.


Immobilier Hérault


13 mars 2009

Icade : Poste Immo et Icade créent Arkadea, une société commune de valorisation immobilière

Icade Poste Immo et Icade se sont rapprochées pour créer Arkadéa, une joint-venture, société commune d'études et de développement immobilier avec pour objectif la réalisation d'études de faisabilité et la réalisation d'opérations de valorisation d'actifs détenus par Poste Immo.

Ce partenariat doit permettre à Poste Immo de développer le potentiel de certains de ses actifs tertiaires, commerciaux et de logements, et de contribuer ainsi à créer de la valeur pour le groupe La Poste.

Cette opération illustre la volonté de Poste Immo de nouer des partenariats stratégiques avec des acteurs référents du marché. A cet égard, Icade, intervenant majeur du marché de l'immobilier dans le logement, tertiaire, commerce et immobilier public, apportera à Poste Immo toute son expertise en la matière au travers de cette société Arkadea.

A propos de Poste Immo
Poste Immo, filiale à 100% du groupe La Poste dirigée par Christian Cléret, a structuré son offre autour de quatre métiers immobiliers : conseils et agence immobilière, gestion d'actifs immobilliers (asset management), maîtrise d'ouvrage et déploiement de projets, et gestion du parc (property management).
Opérateur immobilier global, Poste Immo intervient sur un parc immobilier industriel, commercial et tertiaire qui représente environ 4 300 actifs patrimoniaux pour une surface de 5 millions de m², et environ 10 400 immeubles locatifs pour une surface de 3 millions de m².
Par ailleurs, dans le cadre de ses projets de développement, d'ingénierie financière et immobilière, Poste Immo a créé un OPCI en 2008 avec BNP REIM associé à un tour de table d'investisseurs institutionnels (caisses de retraite, mutuelles et assureurs).


A propos d'Icade
Foncière-développeur Icade, présidée par Serge Grzybowski, est un intervenant majeur du marché immobilier, dont les activités couvrent l'ensemble de la chaîne de valeur : l'investissement, la promotion et les prestations de services dans les secteurs du logement, des bureaux, des parcs tertiaires, des commerces et centres commerciaux et des équipements public-santé. Concevoir, développer, investir, détenir et arbitrer, exploiter et gérer sont les savoir-faire de la société. La maîtrise de ses différents métiers permet à Icade d'apporter des solutions adaptées aux besoins de ses clients et d'intervenir de manière globale sur les problématiques actuelles du secteur. En 2008, Icade a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 1 599 millions d'euros et un cash flow net courant de 206 millions d'euros. L'actif net réévalué de liquidation atteint 4 954 millions d'euros soit 101,6 euros par action.



Immobilier Hauts de Seine


La FNAIM du Haut-Rhin s’organise face à la crise de l’immobilier

FNAIM Dans ces temps agités pour les agents immobiliers et autres promoteurs, la chambre du Haut-Rhin de la Fédération Nationale des Agents Immobiliers (plus de 12.000 adhérents en France) s’organise en lançant le 16 mars 2009, le premier site portail départemental réservé aux adhérents de la FNAIM. : www.fnaim68.fr

Avec plus de 1800 biens proposés à la vente ou à la location, il ne sera plus possible de ne pas trouver son bonheur.

Mais pas seulement, ce sont de vraies innovations qui sont proposées comme :

- la géo-localisation des biens, pratique lorsqu’on vient d’une autre région,
- la prise de rendez vous en ligne,
- des fiches de biens détaillées,
- une inscription gratuite à l’alerte email pour connaître les nouveautés du marché,
- la possibilité de proposer son bien à la vente et autres services…

Vous trouverez également de nombreuses fiches pratiques pour tout savoir sur le monde de l’immobilier et ses règles, mais aussi comment acheter en fonction de votre situation personnelle, ou encore les formalités à remplir avant et après un déménagement.
De nombreux conseils pratiques et utiles.

Gérald PRUVOST (Alsace Immobilier ; Mulhouse), Expert Immobilier et membre permanent du bureau, initiateur de ce projet nous indique qu’au-delà du site internet, c’est toute une philosophie de l’immobilier qui est remis en cause.

Aussi, il a su fédérer l’ensemble des adhérents pour construire un projet commun à travers le site. La mise en commun des fichiers.
Les acheteurs y trouveront leur compte puisqu’ils pourront se voir proposer des offres d’un autre agent de cette fédération. (86 adhérents dans le Haut-Rhin) Fini le temps où il fallait courir pour faire le tour des agences.
En poussant la porte d’un agent FNAIM dans le Haut-Rhin, vous pousserez la porte de 86 agences.
Un vrai bouleversement dans le monde de l’immobilier.


Immobilier Haut-Rhin


11 mars 2009

Hermitage et Foster + Partners annoncent la réalisation à La Défense du plus haut immeuble mixte d'Europe occidentale : Hermitage Plaza

Hermitage Immobilier Construite dans le plus strict respect de l’environnement, la double tour vise la mention « Excellent » de la certification BREEAM.

À Paris - La Défence, Hermitage et Foster + Partners s'apprêtent à lancer la construction de Hermitage Plaza qui sera, avec ses 323 mètres, le plus haut immeuble mixte jamais construit en Europe occidentale.

Résultat d’une concertation étroite entre le département des Hauts-de-Seine, l’EPAD, la Ville de Courbevoie et l’Atelier de Paysage Urbain, ce nouvel aménagement permettra d’ouvrir la rive du fleuve aux piétons, tout en apportant au quartier d’affaires une nouvelle animation.

Offrant une mixité d’usages inédite à Paris, Hermitage Plaza sera composé de deux tours : la première, haute de 91 étages, accueillera un hôtel cinq étoiles, un centre de thalasso et des appartements et la seconde, haute de 93 étages, des bureaux et, également, des appartements. Elles s'élèveront au-dessus d'un vaste socle aménagé en place publique, bordé de magasins, de boutiques, de restaurants et de cafés ainsi que des équipements culturels, dont un auditorium et une galerie d’art contemporain.

Pour Hermitage et Foster + Partners, le défi consiste à créer un bâtiment capable de rassembler toutes les fonctions liées au travail, à l'habitat, au commerce et aux loisirs, tout en réduisant l’impact de l’aménagement sur l’environnement. Il s'agit en effet de créer un lieu où il fait bon vivre et travailler, sans compromettre pour autant les principes du développement durable.

Le début des travaux interviendra en 2010 pour livraison en 2014.

GROUPE HERMITAGE
Il est présent sur le marché français depuis 2004. Membre de la FPC (Fédération des Promoteurs - Constructeurs), il est un acteur audacieux et novateur du marché d’Ile-deFrance. Le Groupe dispose à ce jour d’un potentiel de développement de plus de 500 000 m². Parallèlement au projet Hermitage Plaza, la société prépare deux nouveaux projets novateurs en région parisienne, prévus pour voir le jour à l’horizon 2011, et dont l'annonce fera événement dans l'univers de l'architecture et de la construction.


FOSTER + PARTNERS
Cabinet international d’architecture, d’urbanisme et de design dirigé par son fondateur et président, Norman Foster, qui intervient partout dans le monde. Il a notamment réalisé le siège de la Swiss Re à Londres, le siège Hearst à New York, le nouveau Parlement allemand au Reichstag, Berlin, la Grande Cour du British Museum, les sièges de la HSBC à Hong Kong et à Londres... En France, on lui doit le Carré d’art de Nîmes, le Viaduc de Millau et le Zénith récemment inauguré à Saint-Etienne.


Contacts Presse
Galivel & Associés - Carol Galivel - 01 41 05 02 02
2, rue Kléber - 92309 Levallois Perret Cedex - Fax : 01 41 05 02 03
galivel@galivel.com - www.galivel.com


Immobilier Hauts de Seine


Salon National de l’Immobilier 2009 : L'occasion de faire le point sur le nouveau dispositif fiscal Scellier

Salon National de l'Immobilier Le Salon National de l'immobilier qui se tiendra au Palais des expositions de la Porte de Versailles les 19, 20, 21 et 22 mars prochains donnera aux particuliers une occasion idéale de faire le point sur les différents dispositifs fiscaux dont ils peuvent bénéficier en investissant dans l'immobilier.

En vedette cette année, le nouveau dispositif Scellier qui offre la possibilité de déduire jusqu'à 37% du prix d'acquisition du bien sur 15 ans. Pour tout investissement réalisé en 2009 et 2010, l'acquéreur bénéficie, les neuf premières années, d'une réduction d'impôt de 25 % de la valeur du bien acquis (sous condition que la valeur du bien acquis n'excède pas 300 000 €), la réduction descendant à 20% pour les investissements réalisés en 2011 et 2012. Le dispositif est limité à l'acquisition d'un seul bien par an. Au delà de 9 ans, il sera possible de bénéficier d'une réduction d'impôts supplémentaires à raison de 2% par an pendant 6 ans (37% au total de réduction d'impôts)*.

Ce dispositif, il faut le noter, n’annule ni ne remplace les dispositifs Robien et Borloo toujours en vigueur, au minimum pour un an encore. Cela signifie donc que les particuliers souhaitant investir dans l’immobilier locatif neuf ont le choix entre deux types d’avantages fiscaux : une réduction d’impôt ou l’amortissement de leur bien. Quelle formule est la plus avantageuse ? Réponse au Salon National de l’Immobilier où ils pourront rencontrer, sans prendre le moindre engagement, des fiscalistes, des notaires et des promoteurs.

Acheter un bien immobilier, cela implique aussi, sauf exception, de contracter un emprunt. Pourquoi donc ne pas profiter du Salon National de l’Immobilier pour rencontrer des spécialistes du crédit et voir avec eux, là aussi sans engagement, comment monter un dossier de financement avantageux et le faire accepter ?

Rendez-vous incontournable de tous ceux qui envisagent un projet immobilier à court ou à moyen terme, le Salon National de l’immobilier 2009 s’affirme comme celui des opportunités. Niveau des taux bancaires, choix, prix… Rarement les acquéreurs n’auront bénéficié d’une conjoncture aussi favorable.

* chiffres fournis par BNP Paribas Immobilier

Toutes les informations pratiques sur le site www.salonimmobilier.com

Le Salon National de l’Immobilier
Les 19, 20, 21 et 22 mars 2009
De 10h00 à 19h00
Nocturne vendredi 19 mars jusqu’à 21h00
Paris – Porte de Versailles
Hall 5

Le Salon National de l’Immobilier en bref…
Le Salon National de l’Immobilier fait partie des grands salons spécialisés qui attirent un public très motivé. PROMO EXPO CONSEIL SALONS –groupe COMEXPOSIUM, son organisateur, décline le concept avec un égal succès à Toulouse et à Lyon. Un grand nombre de visiteurs vient se renseigner sur les possibilités d’investissement, à égalité avec les particuliers souhaitant acquérir leur résidence principale. Les 5 salons de l’immobilier organisés chaque année par la société PROMO EXPO CONSEIL SALONS – groupe COMEXPOSIUM, dirigée par Isabelle et Pacifique Robineau, attirent 100 000 visiteurs et rassemblent 1000 exposants.


Contacts presse :
Galivel & Associés - Carol Galivel-Caroline Rannaud - 01 41 05 02 02
2, rue Kléber - 92309 Levallois Perret Cedex - Fax : 01 41 05 02 03
galivel@galivel.com - www.galivel.com


Immobilier Paris


The Carlyle Group récompensé pour son programme Evergreen

Démarrage de la commercialisation des deux premiers immeubles de 40000M²

The Carlyle Group, société d’investissement internationale, annonce aujourd’hui qu’elle a été récompensée d’une Pierre d’Or par les lecteurs d’Expertise Pierre pour son programme de restructuration de l’ancien site de Schlumberger à Montrouge. Evergreen, programme résolument moderne qui vise à intégrer la nature dans l’environnement professionnel, a été réinventé par les architectes Wilmotte & Associés et Sahuc & Katchoura.

Evergreen est représentatif des investissements de Carlyle Real Estate Partners car il présente, par son repositionnement stratégique dans un quartier en pleine mutation où le fort potentiel du site et de ses environs ne cesse de se développer. Le concept écologique de ce projet permet d’équilibrer cadre de vie et environnement professionnel ce qui suscite déjà un intérêt très fort d’utilisateurs potentiels désireux de profiter des avantages modernes et fonctionnels offerts par ces immeubles.

Evergreen, un projet d’envergure dont la première phase vient de s’achever

The Carlyle Group a acquis en mars 2005 l’ancien site de Schlumberger à Montrouge, un quartier stratégique à 300 mètres d’une nouvelle station de métro qui devrait ouvrir début 2012. Un lourd projet de transformation y est actuellement en cours et la première phase, qui comprend notamment la restructuration de deux immeubles de 40 000M2 baptisés Aqua et Terra, vient de s’achever. La deuxième phase, la restructuration du spectaculaire Forum a été conçue par Jean Michel Wilmotte, situé sous une colline de verdure dessinée par Alexandre Chemetoff en 1980 et protégé des voiles de toile blanche, imaginés à l’époque par Renzo Piano. Il accueillera cinq espaces de restauration et sera livré à l’été 2009. L’agenda de la troisième phase, la construction de deux nouveaux immeubles, Focus (16 000 M2) et Eole (17 000 M2), n’a pas encore été arrêté.

Commercialisation : CBRE, Jones Lang LaSalle et BNP Paribas Real Estate
A propos de Carlyle Real Estate
Carlyle Europe Real Estate est la filiale d’investissement immobilière européenne de The Carlyle Group, et apporte depuis 2001 ses conseils sur des investissements à travers l’Europe. La stratégie de Carlyle Europe Real Estate est de créer une valeur ajoutée significative à travers une gestion active de ses actifs. Carlyle Europe Real Estate dispose de six entités de conseil basées à Frankfurt, Londres, Madrid, Milan, Paris et Stockholm, qui conseillent sur les investissements des trois fonds européens basés au Luxembourg, Carlyle Europe Real Estate Partners I, II et III – qui totalisent €3,4 milliards d’actifs sous gestion. The Carlyle Group, société d’investissement internationale, a clôturé son premier fond immobilier aux Etats-Unis et 1997 et depuis, a levé dix autres fonds dédiés à l’immobilier aux Etats-Unis, en Europe, en Asie et en Amérique latine. Il gère aujourd’hui un total de €11 milliards d’actifs immobiliers à travers le monde. www.carlyle.com


A propos de Carlyle
Carlyle est une des principales sociétés mondiales d’investissement, qui gère un capital de 91,5 milliards de dollars investis dans 66 fonds (au 30 septembre 2008). Carlyle intervient dans des opérations de LBO, de capital risque, dans l’immobilier et les instruments de dette en Afrique, Asie, Australie, Europe, Amérique du Nord et Amérique du Sud. Ses secteurs de prédilection sont l’automobile et les transports, les biens de consommation et la distribution, l’énergie, les services financiers, la santé, l’industrie manufacturière, les infrastructures, la technologie, les services aux entreprises, l’aéronautique et la défense ainsi que les télécommunications et les médias. Depuis 1987 Carlyle a investi 52,7 milliards de dollars dans 870 transactions, d’une valeur totale de plus de 225,8 milliards de dollars. Carlyle emploie plus de 1000 personnes dans 21 pays. Les sociétés détenues en portefeuille par Carlyle ont un chiffre d’affaires agrégé de plus de 109 milliards de dollars et emploient plus de 415.000 personnes dans le monde.



Constructeurs de maisons individuelles dans l'Orne


La Tour 9 renaît et illumine les nuits de Montreuil

Carlyle The Carlyle Group, société d’investissement internationale, annonce aujourd’hui qu’il met en commercialisation la Tour 9 de Montreuil après l’avoir entièrement restructurée, selon les normes environnementales les plus innovantes.

La tour rénovée compte 26 étages, 35 000m² et la possibilité d’accueillir 2 550 personnes. Elle se situe au centre du nouveau « Cœur de ville » de Montreuil et de ses 90 000m² dédiés aux services, et offre des prestations haut de gamme.

La tour 9 a été rénovée par le cabinet d’architectes Hubert et Roy. Fidèle au souhait du groupe Carlyle de proposer des espaces fluides et fonctionnels, le cabinet s’est attaché à mettre en avant son idée de « L’esthétique urbaine ». La maquette du projet a été exposée à la biennale de Venise et sera bientôt présentée à la Cité de l'Architecture.

Catherine Simoni, Managing Director de Carlyle Real Estate France, commente : « La Tour 9 symbolise bien la volonté de Carlyle de redonner vie à des espaces en les rénovant et en les réhabilitant. Nous sommes très fiers de cette tour qui contribue au rayonnement de Montreuil tout en constituant un véritable pari architectural réussi. »

Vue de nuit, la Tour 9 révèle « une ponctuation aléatoire de barrettes colorées formant un nuage abstrait et suspendu dans la pénombre de la ville », comme le souligne son architecte.

S’inscrivant au cœur d’une démarche responsable et éco citoyenne, la tour répond à des impératifs écologiques et de développement durable de haut niveau, puisqu’elle remplit les critères du Label Haute Performance énergétique - HPE 2005.

Devenue la troisième plus grande ville d’Île-de-France, Montreuil s’étend en effet sur un axe important d’affaires, et son nouveau « Cœur de ville » s’annonce comme un environnement de travail agréable et performant.

A propos de Carlyle Real Estate
Carlyle Europe Real Estate est la filiale d’investissement immobilière européenne de The Carlyle Group, et apporte depuis 2001 ses conseils sur des investissements à travers l’Europe. La stratégie de Carlyle Europe Real Estate est de créer une valeur ajoutée significative à travers une gestion active de ses actifs. Carlyle Europe Real Estate dispose de six entités de conseil basées à Frankfurt, Londres, Madrid, Milan, Paris et Stockholm, qui conseillent sur les investissements des trois fonds européens basés au Luxembourg, Carlyle Europe Real Estate Partners I, II et III – qui totalisent €3,4 milliards d’actifs sous gestion. The Carlyle Group, société d’investissement internationale, a clôturé son premier fond immobilier aux Etats-Unis et 1997 et depuis, a levé dix autres fonds dédiés à l’immobilier aux Etats-Unis, en Europe, en Asie et en Amérique latine. Il gère aujourd’hui un total de €11 milliards d’actifs immobiliers à travers le monde. www.carlyle.com


A propos de Carlyle
Carlyle est une des principales sociétés mondiales d’investissement, qui gère un capital de 91,5 milliards de dollars investis dans 66 fonds (au 30 septembre 2008). Carlyle intervient dans des opérations de LBO, de capital risque, dans l’immobilier et les instruments de dette en Afrique, Asie, Australie, Europe, Amérique du Nord et Amérique du Sud. Ses secteurs de prédilection sont l’automobile et les transports, les biens de consommation et la distribution, l’énergie, les services financiers, la santé, l’industrie manufacturière, les infrastructures, la technologie, les services aux entreprises, l’aéronautique et la défense ainsi que les télécommunications et les médias. Depuis 1987 Carlyle a investi 52,7 milliards de dollars dans 870 transactions, d’une valeur totale de plus de 225,8 milliards de dollars. Carlyle emploie plus de 1000 personnes dans 21 pays. Les sociétés détenues en portefeuille par Carlyle ont un chiffre d’affaires agrégé de plus de 109 milliards de dollars et emploient plus de 415.000 personnes dans le monde.



Constructeurs de maisons individuelles dans le Finistère


Groupimo demande la suspension de son cours

GROUPIMO Groupimo constatant le blocage des économies Martiniquaise et Guadeloupéenne demande la suspension de son cours.

Rappel des faits

Groupimo est la seule société côtée ayant son siège social dans les Départements Français d'Amérique.

Depuis plusieurs semaines un mouvement social est en cours en Martinique et en Guadeloupe provoquant le blocage total des économies de ces départements dans lesquels Groupimo réalise plus de 80% de son activité.

En Martinique, les banques sont fermées, les administrations sont fermées, les écoles, collèges et lycées sont fermés, les accès aux commerces sont obstrués par des barrages.

GROUPIMO après avoir demandé l'aide de l'Etat, pour le rétablissement d'un service minimum, constate l'absence de réponse.

Après avoir attiré l'attention de toutes les autorités compétentes, et constaté l'absence totale de réponse et de visibilité sur ces conflits, Groupimo prend la décision dès ce jour, de suspendre son cours de bourse.

Une cotation ne pourra reprendre que lorsque l'état de droit sera restauré aux Antilles, que l'activité économique aura repris son cours, et que les administrations et les commerces seront de nouveau accessibles.
GROUPIMO continue son activité

Parallèlement à ses évènements, exceptionnels de gravité et de conséquence pour les économies des départements Français d'Amérique, Groupimo poursuit ses activités.

Prochain rendez-vous de communication financière : Activité et résultats de l'exercice 2008 fin avril 2009.

A propos de Groupimo
GROUPIMO exerce en France métropolitaine et aux Antilles-Guyane les métiers d'administrateur de biens et d'agent immobilier pour le compte de particuliers et de professionnels. La force de GROUPIMO est de couvrir l'ensemble des besoins de ses clients propriétaires en offrant sur les marchés immobiliers (entreprise, résidentiel, loisirs) des services additionnels à valeur ajoutée comme le diagnostic immobilier, le courtage en assurance ou encore la recherche en financement.
Historiquement implanté aux Antilles-Guyane où le Groupe dispose d'une très forte notoriété sous la marque " Le Marché de l'Immobilier " Il est aussi concessionnaire de la marque Arthur LOYD sur les Départements Français d'Amérique pour les activités en btob. GROUPIMO a su développer une expertise pour favoriser la proximité géographique, et une synergie de métiers auprès de ses clients. Depuis 2006, GROUPIMO a étendu sa couverture à l'Hexagone en ouvrant des agences à Paris. Aujourd'hui le Groupe est présent sur 5 zones géographiques.



Constructeurs de maisons individuelles en Guadeloupe


L’immobilier durable en Ile de France : Concepts, tendances et marché

DTZ France Région capitale européenne et métropole mondiale, Paris Île-de-France dispose du plus vaste parc d’immobilier d’entreprise en Europe. Une nouvelle offre immobilière soucieuse de respecter la qualité environnementale émerge progressivement mais comment l’aborder ? C'est la question à laquelle l’ARD, l’Agence Régionale de Développement et DTZ, Conseil International en immobilier d’entreprise, tentent de répondre avec leur première étude consacrée à « L’immobilier durable en Ile-de-France».

La première partie de ce document précise le cadre législatif et réglementaire de l’immobilier durable et revient sur le Grenelle Environnement, les normes, labels et certifications.

La seconde partie reprend les principaux résultats d’une enquête réalisée auprès d’une cinquantaine d’entreprises, enquête qui avait pour objectif de mesurer leur perception du développement durable et de ses implications et applications dans leur stratégie immobilière.

Enfin, La dernière partie de cette étude analyse la réalité de l’offre immobilière tertiaire HQE en Ile-de-France.

Le développement durable fait désormais intégralement partie de la stratégie des entreprises et les acteurs du monde de l'immobilier d'entreprise doivent être en mesure de conjuguer les contraintes économiques que toute démarche « durable » représente avec ces nouvelles problématiques environnementales.

Pour ce qui est de la perception, les entreprises interrogées associent très largement le développement durable à une responsabilité sociétale (32%). 14% l’envisagent comme un élément de développement de l’entreprise et le même nombre comme un coût.

Le développement durable peut ainsi être considéré comme un nouveau paradigme que les professionnels de l’immobilier et les utilisateurs intègrent progressivement.

L’un des autres points essentiels soulevés par l’étude fait état d’une pénurie d’experts sur les questions de développement durable, qui se traduit par un sentiment d’isolement des entreprises. Si la majorité d’entre elles déclarent déjà intégrer les questions de développement durable au quotidien, 71% d’entre elles souhaiteraient être accompagnées dans ce sens (quelles sont les offres, quels sont les outils, quelles sont les modalités pour rendre un bâtiment « éco-responsable » ?).

L’enquête réalisée par l’ARD et DTZ met en évidence un manque de connaissances des entreprises utilisatrices de bureaux des réglementations qui seront pourtant impératives dans un avenir proche.

La méconnaissance des réglementations peut également être un frein Chaque acteur de l’immobilier (aménageurs, architectes, promoteurs, investisseurs) doit donc se mobiliser pour rendre lisible notre future en immobilier d’entreprise.


Pour autant interrogées sur une hypothétique projection dans un bâtiment durable, les entreprises identifient clairement un vecteur d’économies et se projettent plutôt positivement dans ce type nouveau de bâtiment sans climatisation, ni faux plafond et ni faux planchers.


Il n’en reste pas moins que les livraisons d’opérations certifiées HQE de bureaux supérieurs à 5000m² en Ile-de-France auront représenté 267 000 m² en 2008, soit 26% des surfaces de première main mises sur le marché. Cette production devrait rapidement progresser dans les prochaines années : en 2009 près de 700 000m² de bureaux certifiés HQE pourraient être réalisés, soit 44% des livraisons de l’année. Et 900 000m² sont déjà programmés pour 2010. (Voir l’étude DTZ sur la production neuve en Ile de France 2009 – 2012)

Pour conclure, la nouvelle offre immobilière durable reste encore trop peu connue. C’est pourquoi l’Agence Régionale de Développement (ARD) et DTZ ont associé leurs compétences pour élaborer conjointement cette étude destinée à présenter les caractéristiques de cette nouvelle offre. Cette première édition détaille les plus récentes données sur les conditions de développement de l’offre d’immobilier durable, l’appréciation par le marché (via une enquête) et enfin l’ensemble de l’offre aujourd’hui disponible ou en projets financés.

Philippe LEIGNIEL, Président Directeur Général de DTZ France commente : « Les défis que posent les exigences du Développement Durable à l’immobilier sont en fait des opportunités pour moderniser notre parc de bureaux et lutter contre son obsolescence. C’est un enjeu majeur pour l’Ile-de-France, premier marché tertiaire en Europe, qui nécessite la mobilisation de tous. En tant que conseil en immobilier d’entreprise, DTZ confirme ainsi l’importance stratégique et économique de l’éco responsabilité. »

Denis TERSEN, Directeur Général de l’Agence Régionale de Développement ajoute : « L’Agence Régionale de Développement a fait de l’immobilier durable l’axe fort de son intervention sur le Mipim, le salon international des professionnels de l’immobilier qui se déroule ces jours-ci à Cannes, parce qu’elle connait les exigences justifiées des investisseurs et des entreprises en matière de qualité environnementale et qu’elle sait que c’est une clef pour la revitalisation du secteur. »

A propos de DTZ
Conseil international en immobilier d’entreprise.
Asset Management – Commercialisation - Conseil aux utilisateurs – Consulting – Expertise Investissement - Project Management - Property Management
Avec plus de 12 500 collaborateurs dans 150 villes et 45 pays, et 19 bureaux en France, DTZ propose une offre globale de services et crée des solutions immobilières sur mesure pour ses clients.

www.dtz.fr

A propos de l’ARD
L’ARD s’engage pour la création d’activités et l’emploi en Île-de-France.
Ses missions :
• Contribuer à la création et au maintien de l’emploi en Île-de-France.
• Participer au développement de l’attractivité économique de l’Île-de-France.
• Accompagner les territoires franciliens touchés par des mutations économiques.



Constructeurs de maisons individuelles dans le Val d'Oise


09 mars 2009

Le marché immobilier à New York par Mickael Mossé de First The Real Estate

First The Real Estate Quel est l’état actuel du marché à New York ? Les prix vont-ils augmenter ou baisser ?

Mickael Mossé :
Même si tenter de prédire l’avenir n’est jamais une stratégie payante, certaines tendances et certains facteurs contribuent à orienter le marché vers telle ou telle direction. En observant ces tendances, nous pouvons nous faire une idée de la position du marché.
La perspective ou la réalité d’une récession favorise la dépréciation de l’immobilier et mine la confiance des consommateurs. Même si l’effet général sur le marché est négatif, les divers segments s’en trouvent affectés différemment. A Manhattan l’immobilier est réservé pour la plus grande part à une catégorie d’acheteurs relativement aisée, pour laquelle l’immobilier n’est, souvent, pas la seule source de richesse et d’épargne.
Bien que ce segment ne soit pas épargné par l’influence négative de la conjoncture générale, elle est moins sensible aux variations des prix.
Il y a peu de chance pour que les acquéreurs de Manhattan, capables de payer (ou pouvant prétendre à un prêt) autour de 1000 à 1500 $ par pied carré, placent toute leur fortune dans l’immobilier et partant, pour qu’ils se décident à changer de mode de vie et à vendre.
Avec la baisse des taux d’intérêt l’emprunt devient plus accessible, ce qui contribue à la hausse des prix ou à leur maintien. Il n’est pas certain qu’avec la baisse des taux d’intérêt l’emprunt devienne assez accessible pour augmenter de façon spectaculaire le nombre des acquéreurs. Pour ceux qui cherchent à acheter, c’est une bonne raison de ne pas attendre.
Les facteurs suivants concernent surtout le marché des condos, et sont donc très importants pour les investisseurs en général et pour les investisseurs étrangers en particulier.
Dans le marché résidentiel new-yorkais, seul l’achat de condos est aisément accessibles aux investisseurs étrangers, et est d’un maniement facile pour les investisseurs locaux. Ces copropriétés représentent seulement 25 % de la totalité de l’immobilier résidentiel disponible à New York. Ce faible volume a contribué à la hausse continue des prix des condos en 2006 et 2007, ce qui a considérablement surclassé le marché. Nous pensons que cette tendance va se confirmer l’année prochaine.
De plus, la faiblesse du dollar fait de l’achat d’un bien immobilier à New York un investissement très attractif pour les détenteurs de monnaies plus fortes. La forte demande étrangère va soutenir la croissance du segment des condos, et combiné à la baisse des taux d’intérêt, pourrait contribuer à la hausse des prix.
Les règles et les accords des coopératives sont quant à eux très variables.

A New York certains immeubles bénéficient d’un abattement fiscal, c’est à dire?

Mickael Mossé :
La ville de New York a adopté plusieurs programmes pour inciter les promoteurs à construire des ensembles immobiliers à travers la ville. Jusque récemment la plupart des nouveaux condos participaient à l’une des formes du Programme d’exonération fiscale (Tax Exemption Program). Ce programme ne concerne pas seulement les constructions nouvelles, mais aussi certaines formes de conversions et de modifications d’immeubles existants. D’une façon générale, si l’immeuble a été réhabilité ou converti après un autre usage, il relève de l’abattement fiscal J-51. Si c’est une construction nouvelle, il s’agit d’un abattement 421-A ou 421-G.
Dans le programme d’abattement fiscal 421-A le plus courant, les exonérations s’échelonnent sur 10 ans à compter de la fin des travaux. La taxe foncière augmente de 20 % tous les deux ans, jusqu’à atteindre le taux plein.
Following completion of construction:

1re année – abattement de 100 %
2e année – abattement de 100 %
3e année – abattement de 80 %
4e année – abattement de 80 %
5e année – abattement de 60 %
6e année – abattement de 60 %
7e année – abattement de 40 %
8e année – abattement de 40 %
9e année – abattement de 20 %
10e année – abattement de 20 %
A partir de la 11e année – imposition au taux plein.

Une autre variante de ce programme, connue sous le nom de 421-G, accorde un abattement fiscal aux ensembles immobiliers situés en dessous de Murray Street, dans le quartier des affaires de Manhattan. Les propriétés qualifiées de cette zone bénéficient d’un allègement fiscal pendant 14 ans. En général le plus bas niveau d’impôt est maintenu pendant les 8 ou 10 premières années, puis augmente graduellement chaque année, jusqu’à atteindre le taux plein la 14e année.

Certains immeubles sont qualifiés pour de plus longues périodes d’abattement – 15, 20 et jusqu’à 25 ans d’allègement fiscal. Les facteurs d’éligibilité tiennent compte de l’emplacement, du recours à des prêts ou des aides à la construction du gouvernement, et de la disponibilité de logements à des prix abordables dans l’immeuble.

Un étranger peut-il acheter un bien immobilier à New York (et plus généralement aux Etats-Unis)?

Mickael Mossé : Aux Etats-Unis il n’existe aucune restriction à la propriété pour les étrangers. Une part significative de l’immobilier new-yorkais appartient à des ressortissants étrangers ou à des entreprises étrangères. Pour certains types de propriété comme les co-ops (coopératives) ou pour certains types de logement, l’acquéreur doit être en mesure de présenter une déclaration de revenus américaine, ce qui rend difficile voire impossible l’achat d’un bien par ceux qui ne payent pas leurs impôts aux Etats-Unis. Cependant, d’autres types de propriété, tels que les condominiums et les townhouses (maisons de ville), ne connaissent aucune restriction et sont donc très demandés des acheteurs étrangers.

Quelle est la différence entre une coopérative (co-op) et un condominium ?

Mickael Mossé : Les immeubles en co-op sont des sociétés coopératives d’habitation (Cooperative Housing Corporations) qui détiennent un immeuble entier. En achetant en co-op, vous achetez des parts d’une société en proportion de la taille de votre appartement, et devenez partenaire de cette société avec vos voisins. Au lieu de posséder directement un bien, vous détenez un « bail de propriété » (le « proprietary lease »).
Les condominiums sont des copropriétés classiques où chaque copropriétaire possède une part proportionnelle des parties communes.

Mickael Mossé
First The Real Estate
www.immobilierenfloride.com
m.mosse@therealfirst.com



Constructeurs de maisons individuelles en Creuse