12 juillet 2017

L'IMSI lance une solution innovante en ligne adaptée au rythme de vie des négociateurs immobiliers

L'IMSI, Institut du Management des Services Immobiliers du Groupe IGS, crée une formation en ligne, sur PC comme sur Smartphone, pour répondre aux obligations de la Loi ALUR.

Cette formation de 14 heures permet d'acquérir des compétences opérationnelles et d'obtenir l'attestation rendue obligatoire par la Loi ALUR. Elle est organisée en modules courts, de quelques minutes, totalement adaptée à la réalité des métiers immobiliers de la transaction et de la gestion, qui rend difficile de s'éloigner de l'activité pendant deux jours.

Les thèmes sont opérationnels et couvrent une large palette de compétences. Les six intervenants qui animent le MOOC sont des professionnels reconnus et des formateurs expérimentés. A titre d'exemple, les fondamentaux juridiques de la transaction et la déontologie seront abordés par Maxence Dubois-Castiglione, Avocat au Barreau de Lille ; les annonces immobilières performantes par Hervé Parent, Consultant spécialiste du marketing de l'immobilier et organisateur du salon RENT.

Les méthodes pédagogiques sont innovantes et particulièrement adaptées à ce type de formation : des courtes vidéos scénarisées pour faciliter la mémorisation ; des quizz pour vérifier l'acquisition des compétences, des ressources pour aller plus loin...

Les modalités pratiques sont simples et à un coût très raisonnable : accès sur la plateforme 360Learning ; coût 100 euros HT ; règlement en ligne ; attestation délivrée par l'IMSI en fin de parcours.

Accès à la formation : http://imsi.make-u-learn.com

11 juillet 2017

Taux stables recherchent nouveaux emprunteurs

En ce mois de juillet les taux de crédits immobiliers négociés par Cafpi restent stables. Les plus hauts d’entre eux sont en moyenne inférieurs de 0,17% à ceux du marché. Les nouveaux emprunteurs se voient proposer en ce début de mois 0,90% sur 10 ans, 1,00% sur 15 ans, 1,31% sur 15 ans et 1,51% sur 25 ans.

Stabilité des taux
En juin, les taux effectifs obtenus par les emprunteurs sont restés quasiment identiques à ceux de mai, malgré la baisse des OAT 10 ans. Ils se sont établis à 0,97% sur 10 ans, 1,15% sur 15 ans, 1,42% sur 20 ans et 1,79% sur 25 ans. « Après les élections et un programme économique considéré comme crédible, les marchés ont été rassurés », indique Philippe Taboret.
Pour autant, les banques n’ont pas répercuté cette baisse sur leurs barèmes. A cela, une seule raison, le retour de la « bonne » inflation, évaluée à 1,2% sur le mois de juin, qui laisse présager un retour éventuel de la croissance en France.
« Mais elle entraine également le risque d’une hausse du coût de l’argent sur le second semestre 2017 », précise Philippe Taboret. Avec l’arrivée de l’été et les longues périodes de vacances, le marché va ralentir pendant près de deux mois. Ce n’est qu’à la rentrée, que l’on pourra déterminer comment les taux vont évoluer pour la fin de l’année.

Un premier semestre en demi-teinte... et des emprunteurs qui se raréfient
Les taux de crédit immobilier sont revenus à leur niveau de l’été 2016. Ces taux, toujours très bas, permettent encore à nombre d’acquéreurs potentiels de financer leur achat. Le nombre de crédits signés (demandes effectuées fin 2016 et début 2017) en est la preuve avec un bond considérable de + 50% par rapport à l’année dernière
Si on ne regarde que les chiffres, le 1er semestre 2017 a également été très productif. Le nombre de nouvelles demandes est identique à celui de l’année dernière, avec cependant une baisse significative du nombre de rachats de crédit.
« Mais cette demande est en baisse, s’inquiète Philippe Taboret. Au 1er semestre 2016, le nombre de nouvelles demandes de crédit n’avait cessé d’augmenter au fil des mois. Cette année, nous assistons au phénomène inverse, les emprunteurs se raréfient… » Un rebond est à espérer à partir de septembre pour relancer le marché.

Primo accédants, les gagnants de cette conjoncture ?
Le nombre de crédits dans l’ancien en zones tendues a fortement baissé. Les prix remontent, les vendeurs se font rares, la mobilité s’en retrouve donc amoindrie. Les délais de ventes s’allongent.
Par contre, du côté de la construction, les ventes d’immobilier neuf sont en forte hausse. Les primo-accédants bénéficient pleinement du PTZ pour acheter leur premier logement.

Succès pour les ventes privées de produits immobiliers d’investissement par Internet

Investir dans des produits immobiliers d’investissement par Internet en bénéficiant d'une réduction de 10 à 35 %, c'est possible. Une start-up s'est lancée sur ce créneau il y a 2 ans. Créée en collaboration avec Groupe Consultim, par Vinh NGUYEN, un professionnel qui a débuté sa carrière chez BNP Paribas Real Estate, VP2 fait la jonction entre le marché de l’immobilier d’investissement traditionnel et le digital. VP2 capitalise sur les 20 années d’expérience du Groupe et les avantages du numérique pour permettre aux professionnels du patrimoine et à leurs clients d’accéder à une sélection de supports d’investissement immobilier à des conditions inédites, sur le modèle des ventes privées. Elle a permis à plusieurs centaines d’investisseurs de réaliser de telles économies depuis sa création en 2016.

Au départ, deux constats :
- Les promoteurs ont besoin de vendre rapidement leurs programmes immobiliers. En effet, que ce soit lors de précommercialisation, pour pouvoir lancer la construction, en cours ou en fin de commercialisation pour pouvoir récupérer des fonds destinés à un prochain projet, ils ont tout intérêt à vendre les appartements dans les meilleurs délais.
- Les modes de consommation ont évolué. Le e-commerce ne cesse de se développer, et les enseignes traditionnelles prennent toutes le virage du numérique. Dans cet univers, le principe des ventes privées connaît un fort succès et a su attirer une nouvelle clientèle.

Digitalisation
VP2 a eu l'idée de rapprocher ces deux tendances, autour d’un mode de consommation innovant pour l’immobilier d’investissement. La souplesse permise par la digitalisation accélère le processus de vente des produits proposés. Les promoteurs en conséquence sont prêts à consentir sur un petit nombre de lots et une durée limitée des conditions uniques aux investisseurs, pour que les ventes se réalisent vite.

De leur côté, les investisseurs ont la possibilité d’être acteur de leur investissement, en collaboration avec un professionnel du patrimoine. Ils peuvent réellement prendre en main leur achat, se faire leur propre idée des résidences et des biens proposés, pré-réserver en ligne. En effet, hormis la réservation et la signature de l'acte authentique, tout se passe par Internet.

VP2 travaille à parts égales avec les majors du marché et les petites ou moyennes sociétés de promotion qui réalisent des résidences en cœur de ville. La société propose aussi bien des programmes en LMNP qu'en locatif nu (dispositif Pinel...) ou en démembrement. Son objectif 2017 est d'atteindre le chiffre de 300 à 350 ventes.